Plastic Bertrand au Canada

Nous avons assisté à tous les concerts présentés lors du Festival Franco-Ontarien du 13 au 15 juin. Nous avons eu beaucoup de plaisir à rencontrer les artistes pour quelques entrevues. Il y avait deux personnes que je voulais absolument rencontrer, Miriam Baghdassarian qui s’est fait connaître à La Voix et puis, Plastic Bertrand.

En 1980, mes amis et moi allions dans des danses pour s’amuser. On n’y allait pour jaser, parler et puis, danser. Les chansons de Plastic Bertrand et de Lio étaient celles qui déclenchaient une folie sur la piste de danse. On pouvait entendre Stop ou encore, Téléphone à téléphone mon bijou du premier et Amoureux solitaires de la deuxième.

Ces deux artistes belges prenaient autant de place sur les pistes de danses des jeunes du début des années 80 au Québec, que les artistes d’ici. Quand j’ai vu que Plastic Bertrand venait faire un tour à Ottawa, je devais absolument le rencontrer.

D’après ce que j’ai pu voir, il n’acceptait pas de faire d’entrevues avec les médias mais il acceptait volontiers de rencontrer ses fans. Et j’en suis un. Le problème était le temps et nous avons pu l’attraper juste avant qu’il ne monte sur scène.

Alors que nos entrevues se passent dans un endroit habituellement tranquille, celle avec Plastic Bertrand était vouée à l’échec. Sa loge, qui est une petite roulotte, était juste derrière la scène. À chaque coup de batterie, le sol bougeait. Il était difficile de s’entendre. Malgré tous les problèmes techniques, ce fut certainement une des plus belles rencontres de notre projet FrancoMusique. Il était facile pour lui de parler nous donnant la chance d’en savoir plus sur sa carrière de 40 ans. Il a été sympathique, drôle et attachant.

Avec la caméra qui vibre et le son qui dérange, je ne savais pas si je devais tout de même mettre l’entrevue en ligne. J’ai décidé finalement de le faire car c’est pour FrancoMusique un moment important et pour moi personnellement, un retour dans le passé. Voici donc un montage avec une grande partie de l’entrevue avec en plus, des séquences du spectacle qui a été un moment historique pour le Festival Franco-Ontarien. Les images de UNPIER à l’arrière amènent quelque chose de futuriste à la prestation de Plastic Bertrand. À la fin, on peut voir Miriam Maghdassarian, Marie-Clo, Les Rats d’Swompe, Ludovick Bourgeois et Radio Radio monter sur scène avec lui.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s