Les meilleurs albums de la décennie

Faire une liste de meilleurs albums est simple et complexe à la fois. C’est simple parce qu’il faut se rappeler de ce que nous avons apprécié le plus pendant une période de temps. C’est complexe, car on peut se retrouver avec une liste interminable de titres.

Ma fille et moi vous offrons notre liste personnelle de nos 20 albums préférés des années 2010. Contrairement aux listes américaines qui ont été publiées durant les dernières semaines et qui ne présentent que des titres en anglais, nos choix musicaux ont plusieurs langues et plusieurs pays. On remarque une constance dans nos choix, la décennie 2010 est définitivement féminine en musique. À noter que nous présentons aussi des EP (des titres de 4 à 6 chansons) dans ces listes car ils sont maintenant devenus la norme dans une période où les artistes délaissent de plus en plus les albums de plus de six chansons.

La liste à Roch

Clara Luciani – Sainte-Victoire (France, 2018)

Clara Luciani a chanté dans le groupe La Femme et a lancé un EP solo en 2017, mais c’est réellement avec l’album Sainte-Victoire qu’elle nous a révélé tout son talent et brisé les frontières. Cette voix basse qui nous entoure, qui nous enveloppe pour nous réconforter sur des rythmes parfois funk, parfois triste. On sent qu’elle se connaît intérieurement, qu’elle a cherché au plus profond de son âme la source de ses chansons. Fleurs demeure ma meilleure pièce de l’album que j’ai écoutée tant de fois.

Lisa LeBlanc – Lisa LeBlanc (Canada, 2012)

Depuis une décennie, il y a vraiment une nouvelle vague d’artistes acadiens qui est extrêmement rafraichissante, on a qu’à penser à Caroline Savoie, Joseph Edgar et puis bien sûr, Lisa LeBlanc. Son premier album lancé en 2012 a pris tout le monde par surprise et sa chanson Aujourd’hui, ma vie c’est d’la marde a joué partout au Canada français. L’album est rempli de petits bijoux comme Kraft Dinner à la fois une chanson humoristique mais qui est dans le fond une belle histoire d’amour.

Eli et Papillon – Colorythmie (Canada, 2015)

En 2015, le duo montréalais Eli et Papillon a lancé son deuxième album, Colorythmie. J’ai adoré immédiatement à la première écoute, ce qui est très rare dans mon cas. Les paroles d’Elise Larouche (Eli Rose) sont touchantes, parfois tristes, et la musique de Marc Papillon-Ferland nous amène des airs de comptine. La chimie des deux crée des airs qu’on se rappelle au fil du temps. Bref, cet album m’amène du pur bonheur.

Georgian Bay – Courage vol.1 Soleil (Canada, 2018)

Georgian Bay est un duo féminin bilingue de la région de Toronto. En 2018, elles ont lancé deux albums sous le nom de Courage Vol.1 Soleil & Vol.2 Moon. Un projet ambitieux qui a porté fruit. Un peu comme avec Les Sœurs Boulay, l’amalgame des deux voix crée des harmonies très touchantes. Le premier disque de cette série de deux m’a profondément touché. Canyon est certainement la chanson la plus bilingue que j’ai entendue et qui justement ne semble pas l’être tellement qu’on se laisse prendre. La pièce finale Toronto est triste et réconfortante à la fois.

Mylène Farmer – Monkey Me (France, 2012)

J’avais pris une pause de Mylène Farmer pour finalement la redécouvrir avec ce nouvel album Monkey Me, son neuvième en carrière. On peut sentir une idole qui détruit le mythe. Les chansons sont aussi un pur délice en spectacle sur Timeless 2013, un album live.

MFBTY – WondaLand (Corée du Sud, 2015)

La K-pop a réussi à traverser les frontières de la Corée du Sud depuis deux décennies. À part la K-pop produite par les trois grandes entreprises du pays, il existe plusieurs styles musicaux du rock au classique en passant par le jazz et le hip hop. La figure marquante du mouvement hip hop depuis 1995 est l’artiste Tiger JK. Depuis 2013, il fait de la musique sous le nom de MFBTY avec son épouse l’américaine Yoon Mi-Rae et le rappeur Bizzy. En 2015, le trio a lancé l’album WondaLand prouvant qu’il était le groupe hip hop le plus important en Corée du Sud.

2NE1 – 2NE1 (EP) (Corée du Sud, 2011)

Sur la scène K-pop, des groupes apparaissent toutes les semaines. Il est difficile d’offrir quelque chose de différent. 2NE1 a justement offert quelque chose d’unique, un peu comme le groupe Spice Girls l’avait fait, c’est-à-dire 4 filles complètement différentes contrairement au standard des groupes comme Girls Generation. L’album To Anyone lancé en 2010 a révélé un quatuor qui était pour devenir un des plus grands groupes de l’histoire de la musique sud-coréenne. Il avait bien des défauts, comme l’utilisation extrême de l’auto-tune et autres outils de studio qui parfois tombent sur les nerfs. En 2011, le les sud-coréennes sont revenues avec un EP de six chansons qui allait passer à l’histoire. Bom, Dara, CL et Minzy sont devenues des reines de la K-pop du jour au lendemain. Le clip de la chanson I Am The Best est encore aujourd’hui un des meilleurs. Microsoft a même utilisé cette pièce pour faire la promotion de sa tablette Surface Pro 3. CL l’a aussi interprétée aux Jeux Olympiques.

Christine and the Queens – Chaleur humaine (France, 2014)

J’ai découvert Christine and the Queens alors qu’elle chantait aux prix Victoires. J’ai vu toute suite une différence, la même sensation que quand je regardais David Bowie quand j’étais plus jeune. Après m’avoir procuré le CD de Chaleur humaine, je n’ai pas pu arrêter de l’écouter pendant des semaines. Il y a les mots, mais ce qui a le plus d’importance ce sont les intonations et la rythmique dans sa voix. On ne la sent pas comme une chanteuse sur une musique mais comme faisant partie intégralement de la musique comme tout autre instrument.

Christine and the Queens – Chris (France, 2018)

Après un grand succès avec un premier album, on s’attend toujours à un deuxième album un peu moins bon. Dans le cas de Christine and the Queens, elle a réussi à nous offrir quelque chose d’encore mieux. Un de mes meilleurs albums de tous les temps est Velvet Rope de Janet Jackson. Je lisais sur Internet qu’elle avait été influencée par cet album. Tout comme le disque concept de Jackson, on retrouve ici un tout qui se tient comme une seule et même chanson. À noter qu’il a été lancé en anglais et en français. Pour ma part, j’ai le vinyle en français.

Arnaud Fleurent-Didier – La reproduction (France, 2010)

Ouvrant la décennie, Arnaud Fleurent-Didier a lancé l’album La reproduction le 4 janvier 2010. Une voix qui n’est pas toujours certaine, une musique qui nous amène dans des avenues inconnues, des textes qu’on veut écouter et lire. La pièce France Culture nous secoue, d’autres nous déstabilisent, on en ressort plein de questions.

Heartstreets – Why Make Sense (Canada, 2019)

Si vous ne connaissez pas Heartstreets, allez voir ce duo sur scène immédiatement! Je ne comprends pas que le Canada n’a pas encore découvert toute l’intensité qu’a à offrir Gab et Emma sur disque et sur scène. Why Make Sense est un album qui se tient comme un livre. Tout coule et on en redemande !

Ann – Catcher in the Rye (Taiwan, 2012)

Je suis la scène artistique chinoise depuis presque 30 ans. Aucune artiste m’a marqué autant que Faye Wong. En 2012, la chanteuse Ann a lancé son premier album intitulé Catcher in the Rye à Taiwan. Elle m’a justement rappelé Faye Wong tout en amenant sa propre identité. Tout en étant très mélodique, elle sort de la recette de balades chinoises. Une voix de cristal et basse qui est assez unique, avec des intonations qui me font frissonner.

Les Sœurs Boulay – 4488 de l’amour (Canada, 2015)

Qui aurait pensé qu’un duo familial tournerait dans les années 2010. C’était un phénomène des années 50 et 60, avec les groupes musicaux de famille. Aujourd’hui, on ne pourrait plus se passer des Sœurs Boulay. En 2015, elles ont lancé un album qui au fond est très triste. On peut sentir la fin de l’adolescence, comme on dit en anglais « coming-of-age », ce tournant vers la vie adulte.

Chvrches – The Bones of What You Believe (Écosse, 2013)

Chvrches est arrivé au bon moment, la nostalgie des années 80. Deux gars qui ressemblent à des musiciens tirés de groupes de cette époque avec une chanteuse au style Emo. C’est comme si la chanteuse de Paramore avait joint le groupe Human League. Les synthétiseurs à fond, les mélodies sont accrocheuses. Malgré la rythmique entrainante, les textes sont assez sombres. Un album à écouter entre ceux de The Cure et Depeche Mode.

Moonfruits – Ste-Quequepart (Canada, 2017)

Ce deuxième album du duo Moonfruits est un monde en soit. Pour comprendre tout, il faut aller voir le spectacle, voir la carte du village fictif de Ste-Quequepart et bien sûr écouter les chansons. Moonfruits a réussi en 2017 à faire ce que peu font maintenant, un album concept et surtout, une critique sociale. Au courant de l’album, on fait la connaissance de plusieurs personnages sur de la musique folk. Si vous aimez le groupe québécois Les Séguin et les contes de Fred Pellerin, écoutez ce magnifique duo d’Ottawa.

Dumas – Nos idéaux (Canada, 2018)

Il a percé dans les années 2000 et il est toujours aussi présent dans cette décennie. Nos idéaux est un album important dans sa carrière. Il me rappelle beaucoup Le cours des jours lancé en 2003. Il gagne à être écouter plusieurs fois pour découvrir toute sa richesse musicale.

Salomé Leclerc – Les choses extérieures (2018)

Salomé Leclerc a mis son âme dans cet album. Elle a pris beaucoup de temps à le peaufiner et le tout est sublime. Pour que les chansons prennent encore plus de sens, je vous conseille d’aller la voir en spectacle. Nous l’avons vue trois fois cette année et chaque fois c’est une expérience sensorielle.

Claire Laffut – Mojo (EP) (Belgique, 2018)

Clara Luciani, Angèle et Charlotte Cardin font vraiment partie d’une catégorie à part qu’on pourrait tout simplement appelée, la catégorie « Françoise Hardy » tellement l’influence est présente. Le style de chansons, les textes, la finesse. Claire Laffut fait partie de cette catégorie.

Roger Waters – The Wall (Live) (Angleterre, 2015)

J’ai écouté Pink Floyd toute ma vie. L’album The Wall a eu un grand impact sur moi et sur ma vision du monde. Roger Waters a fait une tournée The Wall, spectacle impressionnant que j’ai pu voir. L’album l’est tout autant.

Damien Robitaille – Univers parallèles (Canada, 2017)

Damien Robitaille est un pro du piano et il nous amène des mélodies avec textes tantôt humoristiques tantôt pleins de tendresse. À mon avis, Univers parallèles est le meilleur de sa carrière.

La liste à Catherine

  • Laurence Nerbone – Feu (Canada, 2019)
  • Heartstreets – Why Make Sense (Canada, 2019)
  • Billie Eilish – When We All Fall Asleep, Where Do We Go ? (États-Unis, 2019)
  • Salomé Leclerc – Les choses extérieures (Canada, 2018)
  • Angèle – Brol (Belgique, 2018)
  • Claudia Bouvette – Cool It (EP) (Canada, 2019)
  • Salomé Leclerc – 27 fois l’aurore (Canada, 2014)
  • Salomé Leclerc – Sous les arbres (Canada, 2011)
  • Heartstreets – You & I (EP) (Canada, 2016)
  • Lili-Ann De Francesco – Lili-Ann De Francesco (EP) (Canada, 2019)
  • Charlotte Cardin – Main Girl (EP) (Canada, 2017)
  • Charlotte Cardin – Big Boy (EP) (Canada, 2016)
  • Milk & Bone – Dive (Canada, 2019)
  • Caroline Savoie – Caroline Savoie (Canada, 2016)
  • Mélissa Ouimet – Amourd jetables (EP) (Canada, 2018)
  • Soran – Soran (EP) (Canada, 2018)
  • Jason Bajada – Loveshit II (Blondie & the Backstabberz) (Canada, 2017)
  • Claire Laffut – Mojo (EP) (Belgique, 2018)
  • Lennon Stella – Love, Me (EP) (Canada, 2018)
  • Céleste Lévis (Canada, 2018)

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s