2010-2019, la décennie musicale au féminin

Quand j’étais plus jeune, j’écoutais Donna Summer, Diana Ross, Olivia Newton-John, Pat Benatar et Blondie. La plupart des artistes étaient anglophones d’un peu partout dans le monde. Du côté francophone, je n’écoutais que Diane Tell et Lio. Ado, j’ai acheté les albums de Sylvie Tremblay, Marie-Philippe, Véronique Sanson et quelques autres. Des années après, les années 2010 ont été pour moi la décennie où j’ai écouté le plus de musique d’artistes féminines. En fait, il y a très peu d’artistes masculins qui ont retenu mon attention.

Il serait difficile de faire une liste complète de toutes ces artistes qui ont retenu l’attention des médias et des consommateurs de musique, par leurs propos et leur originalité. D’emblée, des noms me sont venus et je tenais à les mentionner brièvement. Ce sont des artistes que nous avons écoutés tellement de fois et que nous continuerons d’écouter pendant longtemps.

Heartstreets

Depuis le début de l’année 2019, ma fille me faisait jouer les chansons du duo féminin de Montréal. Deux jeunes femmes francophones qui chantent en anglais. Le EP You & I et l’album Why Make Sense m’ont complètement renversé. Nous nous sommes déplacés au Festival Diapason à Laval cet été pour les voir et c’était magique. On a passé une bonne demi-heure à jaser. Certainement ma plus belle rencontre de l’année. Allez les voir en spectacle pour vivre l’expérience. L’amitié qu’elles ont depuis leur enfance est palpable sur scène et à certains moments, on se sent faisant partie de ce cercle.

Céleste Lévis

C’était en 2014, nous étions au Festival Franco à Ottawa pour voir Marie-Mai. En première partie, une franco-ontarienne de Timmins est montée sur scène. Immédiatement, nous avons été complètement charmés par cette voix. Je n’ai pas suivi son passage à La Voix, mais je l’ai vu plus d’une douzaine de fois en spectacle. Tout comme la Française Clara Luciani, Céleste a une voix basse, enveloppante, réconfortante.

Sarahmée

Je n’ai jamais été un amateur de rap ou de hip hop. Quand j’étais ado, il y avait Public Enemy que j’écoutais parfois mais en général, ce style ne m’a jamais plu. Avec Heartstreets, Sarahmée m’a appris à aimer cette catégorie musicale. Elle m’a montré que le hip hop ne se présentait pas toujours dans un côté excessif, mais qu’avec de la simplicité on pouvait dire beaucoup et encore plus.

Sophie Pelletier

C’était au mois d’octobre 2018, juste avant de monter sur la scène du Centre des Arts Shenkman à Ottawa, Sophie Pelletier a pris quelques minutes pour jaser avec nous. Sa musique nous faisait déjà vibrer, mais avec cette rencontre on a pu en apprendre plus sur cette femme aux multiples talents. En plus d’être auteure-compositrice-interprète, elle a été fondatrice du label Joseph Musique et co-fondatrice de l’entreprise Uniforce Pro. Grâce à elle, d’autres artistes ont pu se faire connaître. Elle est plus qu’une artiste de la scène musicale, elle est une créatrice, une femme d’affaires audacieuse.

La Bronze

Au mois de novembre 2018, nous avons eu la chance de rencontrer La Bronze à La Nouvelle Scène à Ottawa. Nous avons eu beaucoup de plaisir à échanger avec elle. Pour nous, elle représente bien les années 2010. Sa chanson L’anarchie des jours heureux a été le thème de l’émission Le Chalet qui a été diffusée pendant la deuxième moitié des années 2010. Elle crée des airs qui restent, qui sont à la fois intemporels et futuristes.

Mélissa Ouimet

On ne compte plus les fois que nous avons vu Mélissa Ouimet en spectacle. L’artiste de l’est ontarien nous a appris que le rock des Pat Benatar, Sass Jordan et Debbie Harry pouvait encore se conjuguer au féminin. Ses albums sont probablement ceux qui ont le plus tourné dans notre voiture. Sa façon de chanter avec sa voix tantôt paisible, tantôt agressive, sa façon de tenir son micro et de se déplacer sur scène, elle charme son public à chaque spectacle.

Salomé Leclerc

Habituellement, on écoute les œuvres d’un artiste avant d’aller le voir en spectacle. Dans le cas de Salomé Leclerc, je vous conseille d’aller la voir en spectacle en premier. Elle vous donnera des images pour plus tard quand vous écouterez les albums. Il est impossible de la classer tellement qu’elle crée une musique à part. Sur scène, elle vous regarde droit dans les yeux avant de se lancer dans des solos surprenants. Elle est à mon avis la plus grande artiste sur scène en 2019. Allez la voir plusieurs fois, car chaque soirée est différente!

Georgian Bay

Le duo féminin de la région de Toronto nous a bercé souvent par sa musique simple mais dense en émotion. C’est probablement le duo le plus bilingue qu’on a connu au Canada. L’harmonie des deux voix, la sensibilité du violon, il y avait quelque chose de nostalgique dans leur approche, nous rappelant les Séguin et d’autres formations des années 70. Malheureusement, le duo est en pause et on espère de tout cœur qu’il reviendra!

Caroline Savoie

On aime Caroline parce qu’elle nous raconte de petites histoires. C’est comme si elle nous racontait chaque histoire dans un livre de nouvelles. Parfois comique, parfois triste, on en redemande à chaque fois. Côté médias sociaux, elle est l’artiste francophone qui m’a fait le plus rire. Merci Caroline!

Marianne et Pascale Croft

Vous avez sûrement vu une ou l’autre des sœurs Croft sur scène. Si vous êtes allez voir Marc Dupré sur scène, Marianne Croft y était probablement avec son violoncelle transparent. Elle était à l’émission La Fureur samedi dernier. On peut aussi voir Pascale un peu partout comme à Belle et Bum durant le temps des fêtes. En plus d’être d’excellentes violonistes, elles ont une présence remarquable sur scène. Avec elles, le violon a sa place dans le rock. Elles ont une présence forte et elles ont le don de la performance, tellement qu’à certains moments on en oublie le chanteur principal.

Dominique Fils-Aimé

Elle fait partie de cette nouvelle relève de chanteuse jazz. Nous avons eu la chance de la rencontrer avant son spectacle à Gatineau l’été dernier. Calme, douce, précise, à l’écoute autant sur scène qu’en entrevue. Nous ne sommes pas surpris qu’elle était sur la liste du Prix de musique Polaris.

Miriam Baghdassarian

J’ai regardé l’émission La Voix seulement pendant une saison. Ma fille avait débuté un épisode et il y avait cette chanteuse avec un grand chapeau. Elle semblait tout droit sortie d’une vidéo du groupe 4 Non Blondes avec une voix entre Janis Joplin et Sass Jordan. Miriam Baghdassarian m’a complètement renversé et j’ai finalement suivi la saison au complet. Cet été, on a pu la rencontrer et on peut dire qu’elle est aussi sympathique en personne qu’à la télé.

La liste est longue

Comme j’ai dit, il est impossible de nommer toutes celles qui nous ont marqué durant la dernière décennie. Lydia Képinski, Marie-Mai, Rayannah, Safia Nolin, Andréanne A. Malette, Ariane Moffat, et une multitude d’artistes qui ont eu de l’originalité. C’est sans parler des artistes féminines que nous avons écouté provenant de l’Europe comme Clara Luciani, Angèle, Claire Laffut et Alice et moi. La dernière décennie a vraiment été féminine!

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s