C’était en 1981

Le mois dernier, suite à l’annonce de la fermeture de Musique Plus, je suis tombé dans une nostalgie des années 80. Comme je vous ai déjà dit, j’ai décidé de débuter une série de textes pour parler de cette décennie. Avant de continuer les lignes qui suivent, je vous invite à lire le premier de cette série qui présente l’année 1980.

L’année 1981 est tout spéciale pour moi. À l’occasion, on me demande certaines années marquantes et je dis d’emblée les années 1981 et 1986. Ce sont des années qui m’ont profondément marqué personnellement et surtout, musicalement.

Canada français

En 1981, au Gala de l’ADISQ, les chansons en nomination pour le prix de la Chanson de l’année sont J’lâche pas (Corbeau), Je ne suis qu’une chanson (Ginette Reno), Le goût du miel (Fabienne Thibeault), Moi Tarzan, toi Jane (Robert Charlebois), Quand on se donne (Ginette Reno), Thème de Passe-Partout et Si j’étais un homme. C’est cette dernière de Diane Tell qui gagne. L’artiste reçoit aussi les prix du Microsillon de l’année, Auteur-compositeur-interprète et Interprète féminine de l’année.

Toujours à ce gala, Daniel Lavoie gagne le prix d’Interprète masculin de l’année. La plus surprenante est certainement Martine St-Clair qui reçoit le prix de la Révélation de l’année sans même avoir lancé d’album. À l’époque, on ne la connaît que pour Starmania. À partir de ce moment et pendant plusieurs années de cette décennie, Martine St-Clair marquera profondément la scène musicale devant une jeunesse qui l’adore.

En 1981, le Franco-Ontarien Robert Paquette nous sort l’album Paquette.

Cette même année, Céline Dion connaît son premier succès avec la chanson Ce n’était qu’un rêve. Elle fait sa première apparition à la télé dans une émission de Michel Jasmin. Céline n’a que 13 ans.

Yves Jacques lance le premier vidéoclip « Made in Québec » : On peut pas tous être pauvre.

Il y a aussi Michel Pagliaro qui lance l’album Bamboo avec sa chanson Travailler. Le groupe rock Corbeau sort son album Fou avec une Marjo qui nous dit J’lâche pas. Robert Charlebois lance Heureux en amour?, Peter Pringle chante Si j’étais magicien et puis Pierre Bertrand nous offre son célèbre Méo penché. Du côté de l’Ontario, le groupe Cano lance Camouflage (Masque). 

Côté jeunesse, comme plusieurs jeunes de l’époque,  j’écoutais l’album de la série télévisée Pop Citrouille où on pouvait entendre un jeune Normand Brathwaite.

Mon meilleur album de 1981 demeure Métamorphoses, Tome 1 de Plume Latraverse.

Canada anglais

Du côté anglophone au Canada, le groupe rock Toronto lance Head On, Loverboy sort Get Lucky et Rush arrive son classique du rock progressif Moving Pictures.

Un autre groupe connaît aussi énormément de succès, Chiliwack lance l’album Wanna Be a Star avec la célèbre chanson My Girl.  

Un groupe m’a particulièrement marqué et qui le restera jusqu’à ce jour, Saga. En 1981, Saga sort Wolds Apart avec les succès On the Loose et Wind Him Up. 

En France 

Suite à l’énorme succès du disque En flèche et de la chanson Si j’étais un homme en 1980, Diane Tell lance maintenant l’album un an après en France. Il se nomme cette fois-ci Si j’étais un homme et la québécoise connaît un énorme succès chez les Français, tellement qu’elle habitera le pays pendant quelques décennies.

En 1981, Jean-Jacques Goldman lance un album éponyme et un premier single, Il suffira d’un signe qui lancera sa carrière. Jusqu’à ce jour, il demeure l’artiste français le plus respecté.

Alain Bashung devient une rock star avec son album Pizza. Sa chanson Vertige de l’amour est écoutée beaucoup au Québec.

Enfin, Herbert Léonard lance Pour le plaisir et Michel Sardou, Les Lacs du Connemara contenant le succès Comme une femme.

Anglophone

C’est une grande année du côté du Royaume-Uni. U2 connaît son premier succès avec la chanson I Will Follow. Le batteur de Genesis triomphe avec In The Air Tonight. Kim Wilde sort Kids in America.

Aux États-Unis, la chaîne musicale de télé MTV entre en ondes. La première vidéo à jouer est Video Killed the Radio Star du groupe The Buggles, une chanson lancée deux ans auparavant.

Le film Endless Love sort au cinéma et la chanson du même nom tourne partout avec les voix de Lionel Ritchie et de Diana Ross.

En 1981, on peut aussi entendre la voix de Kim Carnes sur toutes les ondes avec ses chansons Bette Davis Eyes et Draw of the Cards de son album Mistaken Identity.

Si vous êtes allé dans les discothèques, vous avez certainement dansé sur Celebration de Kool & The Gang. Le duo Hall & Oates était à son meilleur avec Kiss On My List et Private Eyes. Voguant sur le succès de l’année précédente, le groupe Rolling Stones continue dans un rythme pour les pistes de danse avec Start Me Up.

Sheena Easton avec tout son charme nous chante le thème de James Bond For Your Eyes Only. C’était aussi un peu le début de la fin pour des groupes comme The Who et aussi Blondie qui a connu ses derniers grands succès pendant l’année 1981 avec The Tide is High et Rapture. Dans les deux cas, les groupes sont revenus plus tard mais dans des versions différentes.

La new wave britannique bat son plein avec Human League et son album Dare, ainsi que Soft Cell avec Tainted Love.

Naissances et décès 

Le 29 octobre 1981, Georges Brassens est décédé à l’âge de 60 ans. Bob Marley, qui nous a fait connaître le reggae, s’éteint aux États-Unis à l’âge de seulement 36 ans. Une autre légende aussi est décédée cette même année, celui qui a popularisé le rock’n roll dans les années 50, Bill Haley.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s