Salomé Leclerc, mon spectacle de l’année

Jeudi dernier, je suis allé voir le spectacle de Salomé Leclerc à la Quatrième salle du Centre national des Arts à Ottawa. En première partie, j’ai pu découvrir le grand talent de Laurence Castera.

Au mois de novembre l’année dernière, donc il y a un an, j’ai rencontré Salomé Leclerc avant un spectacle. Elle m’avait parlé de la création de son plus récent album Les choses extérieures, certainement un des meilleures disques de 2018 au Canada. Après notre rencontre, j’ai pu la voir sur scène en compagnie de superbes musiciens dont José Major et Philippe Brault, avec lequel elle travaille depuis plusieurs années sur la réalisation. Ce soir-là, elle m’avait complètement renversé. Tellement que maintenant quand quelqu’un me demande de nommer un seul nom pour aller voir un spectacle, je dis d’emblée Salomé Leclerc. Depuis, je l’ai revue à La Nouvelle Scène et puis cette semaine au CNA.

À chacune de ses prestations, le spectacle a changé que ce soit dans le nombre de musiciens, de l’interprétation des chansons. Au CNA, Salomé Leclerc est monté sur scène avec deux guitares, une électrique et une autre acoustique. À sa gauche, José Major, un batteur exceptionnel qui s’est occupé à l’occasion de jouer de la basse tout en faisant aller ses jambes sur les pédales de batterie,… et ceci tout en chantant!

Salomé était là pour nous présenter son album devant une salle pleine. Avec la majorité des artistes, on entend les chansons à la radio ou ailleurs et ensuite, on va voir le spectacle. Dans le cas de Salomé Leclerc, je dirais allez voir le spectacle avant d’écouter les albums. Quand vous allez écouter l’album par la suite, vous aurez des images marquantes d’elle.

L’artiste bouge sur scène. À l’occasion, elle place ses jambes comme si elle était pour danser le twist et tout à coup elle gratte la guitare comme des musiciens d’un groupe heavy métal. Son premier instrument était la batterie quand elle était plus jeune. Aujourd’hui, on peut dire qu’elle est une guitariste exceptionnelle. Elle part dans des solos un peu comme Frank Zappa le faisait pour revenir au son de la pièce quand on s’en attend le moins. Avec l’appui de José Major et un jeu de lumières éblouissant, le spectacle est rehaussé en intensité à divers moment dans le spectacle. À certains moments, on reste figé tellement qu’on est captivé.

Mon spectacle de l’année 2019 : Salomé Leclerc.

 

Laurence Castera, une belle découverte

C’était la première fois que je voyais Laurence Castera sur scène. Il était en première partie pour une vingtaine de minutes. Il a pu faire rire la salle à plusieurs reprises. Son jeu de guitare mélangé avec sa voix, rappelle des airs de Salomé. Le choix d’avoir les deux dans une même soirée était génial!

Sa voix et même son apparence, rappelle Eddie Vedder sans son groupe Pearl Jam. Sa gentillesse et son écoute du public dans la salle, a rehaussé sa prestation. On aurait aimé le voir plus longtemps. Si Laurence Castera passe par chez vous, allez le voir!

Merci au Centre national des Arts pour cette agréable soirée de musique francophone!

 

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s