Mélissa Bédard, un nouvel album

Nous sommes fiers de vous présenter notre première entrevue avec Mélissa Bédard qui nous parle de son nouvel album.

 

As-tu toujours voulu être chanteuse ?

Étrangement non. J’ai toujours aimé chanter mais je ne voulais pas nécessairement en faire une carrière. J’ai commencé à chanter à l’époque de mes études secondaires. Je n’étais pas très douée à l’école et je n’avais que très peu d’intérêt pour les matières mais une des enseignantes a tout fait pour me « raccrocher » à mes études et m’a inscrite aux activités de chant à l’école. J’ai fait un spectacle de Noël (Scrooged) à l’école et quelques prestations ici et là. Bon Dieu que j’aimais ça!

 

Est-ce que tu écris tes textes ?

À ce jour, je n’ai pas encore écrit de chanson officiellement mais c’est vraiment quelque chose que j’aimerais faire éventuellement, à condition de bien m’entourer de collaborateurs!

 

Beaucoup de personnes t’ont connu à Star Académie. Aujourd’hui, est-ce que les gens t’en parlent encore ?

Tous les jours ! Il n’arrive pas une journée où les gens ne m’en parlent pas à l’épicerie, à la banque, au dépanneur et ça me fait tellement plaisir. Les gens sont vraiment gentils et me donnent à chaque fois beaucoup d’amour. J’ai eu énormément de plaisir à Star Académie, je m’y suis fait des amitiés incroyables et j’ai tellement apprise sur mon métier! Je suis nostalgique à chaque fois que j’y pense.

 

Comment aimes-tu faire partie de la distribution de l’émission M’entends-tu ?

M’entends-tu est une aventure incroyable que je ne m’attendais jamais à faire dans ma vie. Je n’ai jamais étudié pour devenir comédienne et au moment où j’ai été choisie pour faire partie de la distribution, je n’avais alors aucune expérience de jeu. J’ai été tellement bien guidée et entourée par l’équipe de production et les autres comédiens. Ils m’ont donné énormément de conseils et m’ont encadré en me laissant savoir que j’avais bel et bien ma place. M’entends-tu a eu un succès incroyable et nous avons tourné cet été la deuxième saison qui sera diffusée à partir de janvier. J’ai hâte que les gens voient l’évolution de mon personnage Fabiola et des autres personnages !

 

Est-ce que tu aimerais faire plus de télé et même du cinéma?

C’est sûr que j’aimerais ça. Toutefois, j’ai encore à me battre contre le sentiment d’imposteur, l’impression de ne pas être à ma place. Fabiola (M’entends-tu) était tellement proche de moi, j’aimerais bien avoir un rôle de composition un jour et explorer un rôle qui pourrait être très loin de ma personnalité et m’amuser dans sa création!

 

Tu as trois enfants, trois filles. Est-ce que tes enfants vont avec toi en tournée?

Présentement, j’emmène plus souvent ma dernière, Serena, qui n’a que 7 mois car elle a encore bien besoin de sa maman mais j’ai beaucoup d’aide de mon mari, Karl, qui en prend soin pendant que je chante et des papas de mes deux plus vieilles, Laylia et Éléna, afin qu’elles ne s’ennuient pas trop de leur maman pendant qu’elle est partie chanter. Mais il arrive aussi qu’elles m’accompagnent. Elles sont alors très divertissantes pour mon équipe!

 

 

Tu viens de lancer l’album Fleur de verre. Pourquoi ce titre ?

Mon dernier album est un peu comme une rétrospective de ma vie. Fleur de verre est la première chanson de l’album et elle présente bien mon état d’esprit actuel. Bien que je sois très extravertie, je suis aussi très sensible.

 

Est-ce que tu peux me parler un peu de l’album?

Pour mon quatrième album, j’avais envie de rajeunir mon son et d’avoir de nouveaux collaborateurs. J’ai montré sur mes albums précédents que j’étais capable de pousser la note. J’avais maintenant le désir d’apporter plus de nuances et de faire des chansons qui ressemblent davantage à la femme de 29 ans que je suis aujourd’hui. Sur ce nouvel album, on retrouve dix chansons dont une reprise de Robert Charlebois (Le mur du son) que j’avais déjà interprétée à Belle et Bum il y a quelques années. Une des chansons, « Les cerfs-volants », traite aussi du lien que j’ai avec mes enfants en faisant un lien direct à ma mère biologique et à ma mère adoptive qui ne les connaitront jamais.

 

Qui a eu l’idée de la pochette ?

La pochette est assez simpliste mais elle projet bien le nouveau son de l’album tout en laissant voir la sensibilité qui se retrouve aussi dans mes chansons. C’est ma maison de disques, les Disques Passeport, qui s’est occupé de demander à Jean Blais de prendre les photos et à Sophie Desjardins de faire le montage graphique!

 

Est-ce qu’il y a plusieurs collaborateurs ?

Alors que l’album a été réalisé par André Leclair, que j’ai connu sur la tournée de Jean-Pierre Ferland (J’étais sa choriste). J’ai aussi été entourée de plusieurs collaborateurs de talent aux textes et aux musiques qui ont souvent écrit sur mesure pour moi ou qui m’ont proposés des chansons qui me collaient à la peau! Les chanteuses Caracol et Eli Rose ont composé la majorité des chansons (Je les adore!). Mais j’ai aussi des collaborations de ma grande amie Andrée-Anne Leclerc (qui a fait Star Académie avec moi) et d’Étienne Dupuis-Cloutier, Manuel Gasse, Patrick Bouchard, Stéphane Blanchette, Claude Sénécal, Jeff Marco Martinez Lebron, Chris Twigg Bull, Michelle Bensimon et Belle Humble.

 

 

Quels sont tes projets durant la prochaine année?

J’ai un agenda tellement rempli par des engagements professionnels, je suis si chanceuse! Pas toujours évident de concilier travail et famille mais j’y arrive! Je suis toujours dans la troupe le Rétroshow. On donnera notre premier spectacle à Montréal le 21 novembre prochain. Aussi, je ferai partie de la revue de fin d’année « Beu-Bye 2019 » à l’Imperial Bell à Québec tout le mois de décembre. Je serai aussi en spectacle avec ma tournée de Noël à Brossard (8 décembre), à Memramcook (14 décembre), Tracadie-Sheila (15 décembre) et à St-Thomas de Joliette (22 décembre). Je travaille présentement à l’élaboration de la tournée de l’album Fleur de Verre!

 

Quelles sont tes plus grandes influences musicales ?

J’ai toujours aimé les grandes voix masculines. Quand j’ai commencé à chanter, j’avais tendance à écouter beaucoup de chanteurs à la voix puissante puisque leur registre ressemblait davantage au mien. J’écoutais beaucoup Bruno Pelletier et Mario Pelchat, par exemple. Mais mes deux grandes idoles sont et seront toujours Céline Dion et Ginette Reno. Du côté américain, j’aime beaucoup Beyonce.

 

De notre côté, on va te voir à Contact Ontarois en janvier à Ottawa. Es-tu déjà venue jouer à Ottawa?

Je suis venue plusieurs fois chanter à Ottawa. Je suis passée avec Star Académie mais aussi avec mon spectacle de Noël au Centre des Arts Shenkman en 2016 et avec le spectacle de Jean-Pierre Ferland. Un de mes plus beaux souvenirs à Ottawa est en 2017 lorsque j’ai chanté Hallelujah en compagnie de Joannie Benoit à l’Installation de Julie Payette comme gouverneur général au Sénat du Parlement. Tout un moment !

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s