2018 : une année d’entrevues avec des artistes d’ici

Cette année, nous avons rencontré plusieurs artistes à Ottawa et à Gatineau. Voici une trentaine de nos entrevues réalisées en 2018, des rencontres toujours intéressantes. Abonnez-vous à notre chaîne YouTube pour suivre nos entrevues avec des artistes d’ici! Lire la suite « 2018 : une année d’entrevues avec des artistes d’ici »

Le Festival de la St-Jean Ottawa 2018 en bref

Cette fin de semaine, Ottawa a vibré au son de la musique francophone pour fêter la Saint-Jean. Parce que oui, la Saint-Jean se fête un peu partout au Canada et pas seulement au Québec! Sur une période de deux jours, les 22 et 23 juin, l’événement a eu lieu sous le nom du « Festival de la St-Jean Ottawa » à l’arrière de l’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse. Lire la suite « Le Festival de la St-Jean Ottawa 2018 en bref »

Patrick Pharand, le violoniste qui surprend

À plusieurs reprises, j’ai vu le violoniste Patrick Pharand sur la scène franco-ontarienne. Comme un caméléon, il se transforme selon les styles tout en apportant sa touche personnelle. Son album avec le Pére Garneau et les Rats d’Swompe a été bien reçu. Il s’apprête bientôt à lancer un deuxième album avec cette formation. Je l’ai rencontré.

Quand as tu commencé ta carrière dans le domaine de la chanson?

Patrick Pharand : Ma carrière dans le domaine de la chanson a commencé au début de mon secondaire où j’ai participé au groupe de musique scolaire Unisson à l’E.S.P. Odyssée et j’ai joué dans un groupe folklorique traditionnel dans les temps de carnaval. Quand j’avais 8-12 ans, je faisais des spectacles avec l’école de violon à North Bay, mais ce n’était pas à un niveau professionnel. En terminant le secondaire, j’ai été le membre fondateur du groupe punk l’île du stylo qui m’a permis de rencontrer les gars d’Akoufèn et de Règlement 17. Je jouais aussi à cette époque dans un band punk rock anglophone Break the Trend. Je ne faisais pas beaucoup de spectacles professionnels, mais je jouais de la basse dans R17, ensuite on a eu quelques changements et j’ai commencé à jouer du violon dans le groupe. Par contre, c’était en tournant avec Stef Paquette comme pigiste pour l’album du Salut de l’arrière pays qui m’a beaucoup permis d’apprendre par rapport à l’industrie musicale.

Lire la suite « Patrick Pharand, le violoniste qui surprend »