C’était en 1980

Les années 80. Juste la mention de cette décennie par des amis ou à la télé, fait remonter en moi une nostalgie. Alors que pour certaines personnes les années 80 ont un côté rétro, pour ma génération c’est une grande partie de leur jeunesse vécue pleinement. La mode et la musique étaient distinctes de toutes les périodes d’avant. Muni d’une canette de fixatif à cheveux et d’un synthétiseur, j’ai vécu cette époque colorée.

À l’époque, je découvrais les chansons à la radio, en regardant Jeunesse Express et Pop Express (animées par Manuel Tadros, Roch Denis et Guy Gosselin) à Télé-Métropole et puis du côté anglophone, on regardait Good Rockin’ Tonight à CBC, une émission animée par Terry David Mulligan.

Ce que je me rappelle est la disparition du disco laissant place à la dance-pop. Les groupes de musique rock avaient maintenant un joueur de synthétiseur avec comme résultat du glam rock. Les groupes de synthpop britannique ont pris la planète en amenant une mode, un son, avec les Human League et Heaven 17. À Montréal, on entendait Trans-X, Bill nous demandait « As-tu du feu » et on répondait « beurre de peanut », en Saskatchewan il y avait Hart Rouge qui chantait en chœur.

Avec la fin de Musique Plus qui approche, je sentais que je devais retourner à cette époque. J’ai regardé cette station dès ses débuts en 1987 avec Natalie Richard, Paul Sarrasin, Claude Rajotte, Sonia Benezra. En fait, mon agenda scolaire présentait l’image de la gang sur la couverture.

Pour le plaisir, j’ai donc décidé de faire quelques articles sur cette décennie. On commence donc quelques années avant l’apparition de Musique Plus, en 1980. Tout comme la décennie qu’elle débute, la musique canadienne anglophone et francophone, les hits de la France et le nouveau son de l’Angleterre ont marqué la jeunesse de l’époque.

Canada français

 Au gala de l’ADISQ de 1980, le groupe Offenbach remporte le Félix du Groupe de l’année contre April Wine, Concept Neuf, Garolou et Maneige. Le groupe gagne aussi pour le Microsillon de l’année – Rock pour Offenbach en fusion. Toujours à l’ADISQ, un groupe Franco-Ontarien fait parlé de lui, Garolou gagne le prix du Microsillon de l’année – Folklore et Traditionnel pour Romancero.

À l’ADISQ, les chansons en nomination sont : Gilberto de Diane Tell, L’escalier de Paul Piché, La danse du smatte de Daniel Lavoie, Les courtisanes de Jean-Pierre Ferland et  Buddy Fasano, et Je ne suis qu’une chanson écrite par Diane Juster et interprétée par Ginette Reno. C’est cette dernière qui remporte le Félix de la Chanson de l’année. Reno remporte aussi le prix de l’Interprète féminine de l’année alors que c’est le franco-manitobain Daniel Lavoie qui reçoit le prix de l’Interprète masculin de l’année. L’album Je ne suis qu’une chanson de Ginette Reno, lancé en 1979, a continué d’être un grand succès pendant toute l’année 1980. En fait, on peut dire que c’est un des plus grands albums de l’histoire canadienne.

Ce fut aussi l’année de Diane Tell. En plus d’être la Révélation de l’année à l’ADISQ, elle nous surprend avec En flèche et son succès au Canada comme en France, Si j’étais un homme. Toujours du côté féminin, Fabienne Thibeault nous offre son album Conversations.

Après le très bon À qui appartient l’beau temps, Paul Piché revient avec L’Escalier. Certainement l’un des plus beaux albums de 1980. Jean-Pierre Ferland lance un album éponyme où on peut l’entendre chanter avec Nanette Workman sur C’est ça l’amour. Plume Latraverse dévoile French Tour 1980 (Fausse représentation). Entre deux albums, Robert Leroux lance le single Marie Lou. Le groupe Franco-Ontarien CANO sort la compilation Spirit of the North. Enfin, le groupe Mandeville, avec son chanteur Gaston Mandeville, sort un premier album contenant la célèbre Le vieux du bas du fleuve.

Deux albums pour enfants ont marqué l’année 1980, Nathalie chante pour ses amis de Nathalie Simard et puis Passe-Partout Vol.1, deux disques qui ont été certifié platine, donc plus de 100 000 copies à l’époque.

Canada anglais

Au Canada anglais, le groupe Martha and the Muffins lance le single Echo Beach tiré de leur premier album, Metro Music, de l’année précédente. C’est le plus grand succès canadien de l’année.

Burton Cummings lance son album Woman Love en 1980. Sa chanson Fine State of Affairs est un énorme succès. Le groupe rock Prism nous offre Young and Restless et Rush fonce avec Permanent Waves, un de mes meilleurs albums de rock progressif. Il ne faut pas oublier Loverboy qui lance son premier album avec la célèbre Turn Me Loose.

Côté personnel, j’adorais la chanteuse disco France Joli. En 1980, elle a sorti son album Tonight. Il contient le single Feel Like Dancing. Aussi, j’ai écouté énormément la chanson High School Confidential du duo Rough Trade.

France

Du côté de la France, il est difficile d’énumérer tous les grands titres car il y en a énormément. France Gall lance Paris, France et son single Il jouait du piano debout. Francis Cabrel sort Fragile et sa chanson L’encre de tes yeux. Et Chantal Goya nous dévoile son quatrième album C’est guignol.

Après un énorme succès avec Starmania, Michel Berger lance son album Beauséjour et sa chanson La groupie du pianiste. Le rock français découvre le troisième album du groupe Téléphone, Au cœur de la nuit. Il y a aussi Alain Bashung qui tourne beaucoup avec Gaby oh Gaby. Des chansons de l’année précédente se vendent encore beaucoup comme le thème d’Albator, le corsaire de l’espace. J’ai d’ailleurs encore le 45-tours !

Du côté personnel, j’ai écouté deux artistes énormément : Lio et Plastic Bertrand. L’année précédente, Lio avait conquit le cœur de la jeunesse francophone avec sa chanson Banana Split. En 1980, elle réplique avec un album éponyme et un nouveau tube Amoureux solitaires. Plastic Bertrand sort un album qui jouera en France et aussi, beaucoup au Québec. Nommé tout simplement  L’album, on y retrouve les chansons Stop ou encore et Téléphone à téléphone mon bijou.

Anglophone

J’ai acheté mes premiers 45-tours en 1980 : Funkytown du groupe Lipps Inc. et Video Killed the Radio Star qui avait été lancé l’année précédente.

C’est l’année où Pat Benatar lance son deuxième album Crimes of Passion contenant des chansons comme Treat Me Right, You Better Run et Hit Me with Your Best Shot.

En 1980, la musique britannique et américaine envahie les palmarès. Trois chansons se sont vraiment démarquées : Everybody’s Got to Learn Sometime du groupe britannique The Korgis, Woman in Love de l’américaine Barbra Streisand et puis, Rapper’s Delight de Sugarhill Gang. Cette dernière lancée en 1979 et qui a joué tout au long de 1980 marque le début de la musique rap.

Personnellement, du côté anglophone j’ai beaucoup écouté les nouveaux albums d’ABBA, Super Trooper, les bandes originales des films Fame et Xanadu,

J’écoutais les chansons Call Me du groupe Blondie et Upside Down de Diana Ross. Je me souviens très bien aussi d’avoir dansé sur les chansons de l’album Zanyattà Mondatta du groupe The Police, probablement le plus grand album rock britannique lancé en 1980. Le deuxième le plus marquant, selon moi, a été Emotional Rescue des Rolling Stones qui continuait avec le son « discothèque » du précédent Some Girls.

Enfin, on doit mentionner Double Fantasy, le dernier album de John Lennon dévoilé quelques semaines avant sa mort.

Naissances et décès

Du côté des naissances, 1980 est l’année de naissance des américaines Jessica Simpson et Christina Aguilera. C’est aussi l’année de naissance d’une des plus grandes chanteuses françaises, Zaz et puis le chanteur québécois Patrice Michaud.

L’année a aussi été marquée par le décès d’artistes. Le 20 août 1980, Joe Dassin est décédé d’un infarctus à l’âge de 41 ans. Le 19 février 1980, Bon Scott, le chanteur du groupe australien AC/DC, meurt à l’âge de 33 ans. C’est aussi l’année du décès de John Lennon, Bill Evans, Ian Curtis (Joy Division), John Bonham (Led Zeppelin) et Sarah Vaughan. Du côté de la chanson canadienne-française, le pionnier de la chanson western Roland Lebrun, mieux connu sous le nom du Soldat Lebrun, s’éteint le 2 janvier 1980.

Je vous reviens avec la suite des années 80 très bientôt!

3 commentaires sur « C’était en 1980 »

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s