La Journée du disque québécois… et le reste de la francophonie canadienne

Depuis quelques jours, je vois circuler cette illustration sur le web. On peut voir que le 9 septembre est proclamée « Journée du disque québécois ». Je trouve l’initiative fort intéressante, sauf que…

Si c’est pour aider à la vente de produits francophones, il faudrait l’appeler la « Journée du disque franco-canadien » ou la « Journée du disque de la francophonie canadienne ». La raison est simple, la définition du disque québécois ne compte pas les Annie Blanchard, Radio Radio, Mehdi Cayenne, Lisa Leblanc, Les Hôtesse d’Hilaire, Jean-François Breau, Céleste Lévis, Damien Robitaille, Rayannah, Ponteix et des centaines d’autres artistes qui ne proviennent pas du Québec.

Si c’est pour aider seulement les disques fabriqués au Québec, avec des artistes québécois anglophones et de d’autres langues, ça va. Mais le disque anglophone a-t-il vraiment besoin d’aide?

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s