Critique d’album : La promesse de Kristine St-Pierre

Au mois de novembre l’année dernière Kristine St-Pierre a lancé un nouveau disque, un EP intitulé La promesse. La dernière fois qu’on l’avait entendue sur enregistrement, ça remonte quand même à 2012 avec son album bilingue Call Me Crazy. J’ai rencontré l’artiste d’Ottawa dernièrement et je tenais absolument à vous parler de ce nouveau disque qui nous présente six chansons totalement en français.

L’album ouvre avec la pièce titre La promesse, une chanson qui étonne par la rythmique dans les paroles. Kristine St-Pierre amène son texte avec précision en retenant certaines syllabes pour en aborder d’autres plus en profondeurs, un texte un peu triste présenté avec douceur. L’ajout du piano et du violoncelle nous prend par la main dans une promenade des mots, un arrangement musical bien articulé. Tout simplement, j’adore.

Toutes les choses suit avec une guitare acoustique et la voix mélodieuse de Kristine St-Pierre. Un texte nostalgique qui rappelle Francine Raymond et le premier album de Jewel. Ce n’est pas ma meilleure sur le disque, mais j’ai bien aimé sa mélodie qui m’ait restée longtemps dans la tête.

La troisième chanson s’intitule L’alphabet. Comme le dit le titre, c’est un texte qui prend des lettres de l’alphabet pour amener une idée sur la vie. Si vous aimez Lynda Lemay, vous aimerez probablement celle-ci. Pour ma part, je n’ai pas accroché. Par contre, en spectacle la chanson demeure un bon moment de rassemblement.

Kristine St-Pierre a écrit entièrement toutes les chansons sur l’album, sauf 35 000 mots qui a été co-écrite avec Mélanie Brulée et Éric Dubeau. À la première écoute, ça m’a fait pensé à l’album The Trinity Session des Cowboy Junkies. Je vous conseille de l’écouter attentivement pour la sentir le plus possible. On sent la voix de Kristine St-Pierre au centre et un silence autour d’elle. Les instruments n’apparaissent que pour tenter de combler le vide. Une belle pièce qui s’ajoute au répertoire franco-ontarien!

La pièce Les femmes offre un texte puissant sur une musique entraînante au rythme des percussions et des cordes. La rythmique nous amène dans un tourbillon, une danse autour d’un feu, un cri de rassemblement et d’espoir.

La dernière chanson s’intitule Si je n’te dis plus « je t’aime ». Elle me rappelle Céline Dion sur le célèbre D’eux. Sur les notes d’un piano, Kristine St-Pierre pousse sa voix au maximum.

Vous pouvez écouter La promesse sur plusieurs plateformes et il existe en format CD. D’ailleurs, je vous conseille fortement le format physique qui contient toutes les paroles et à l’envers une affiche de l’artiste.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s