La promesse de Kristine St-Pierre

La semaine dernière, l’auteure-compositrice-interprète Kristine St-Pierre a lancé un album intitulé La promesse. C’est le premier album complètement en français pour l’artiste d’Ottawa. On lui a posé quelques questions.

Quand as-tu débuté ta carrière dans le domaine de la chanson?

Kristine: La musique a toujours fait partie de ma vie d’une manière ou d’une autre. Au primaire, j’ai participé à des comédies musicales et j’adorais chanter avec mes amies. Je me rappelle, on habitait à Ste-Foy et j’avais envoyé ma candidature pour participer à l’émission de lip sinc de Marc-André Coallier avec la chanson de Gerry Boulet, Toujours vivant! C’est aussi à cet instant que j’ai découvert Roch Voisine et sa chanson Hélène qu’il chantait avec une guitare acoustique.

Au secondaire, j’ai eu l’opportunité d’apprendre la guitare, mais il faudra attendre l’université avant que je la redécouvre. C’est à ce moment aussi que je commence des cours de chant. Ceci dit, même si la musique et la chanson faisaient partie intégrante de ma vie, je n’avais jamais perçu la musique comme un champ de carrière.

C’est à la suite du décès de ma mère en 2006 que j’ai fait mon premier open mic et que je me suis mise à écrire d’avantage et à composer mes propres chansons. J’avais déjà commencé avant son décès, mais c’est vraiment après son départ que je me suis mise à écrire d’avantage et à jouer en public, et surtout, c’est à ce moment que j’ai réalisé tout ce que je pouvais faire avec la musique. Je n’ai pas arrêté depuis!

Tu chantes en français et en anglais?

Oui! Comme j’ai grandi dans les deux langues, il est important pour moi de continuer dans ce sens. On me dit souvent que ma musique et ma voix sont différentes en anglais et en français, ce qui est très intéressant! J’aime composer dans les deux langues et je crois que les gens apprécient.

Comment décris-tu ta musique?

C’est une musique folk introspective et sensible remplie d’émotions, de vulnérabilité et d’authenticité, mais on y retrouve aussi des teintes de country, de blues et de pop qui donne un côté plus enjoué.

Cet été, je t’ai vu en spectacle accompagnée d’un autre musicien. Est-ce que tu adaptes tes spectacles selon la scène, donc en solo parfois et d’autres fois avec un groupe?

En tant qu’auteure-compositrice, il est très important pour moi d’offrir différents spectacles et de m’adapter aux différentes scènes et public. Je fais beaucoup de prestation en solo, mais j’essaie aussi de m’entourer de musiciens et musiciennes que j’admire. Ça donne une toute autre énergie aux chansons et au spectacle!

Quelle est ton inspiration pour écrire des chansons?

Je m’inspire de mon vécu, de mes expériences, de mes voyages, de mes rencontres, des événements qui se passent dans le monde. Je m’inspire beaucoup de mon parcours, ma vie, et de mes émotions.

Tu viens de lancer un nouvel album. Est-ce qu’il est différent de tes albums Stand Still for A While et Call Me Crazy?

Sur cet EP, je propose un univers musical à saveur pop entraînante, tout en restant fidèle à mon style folk introspectif et sensible. C’est un opus où l’intensité des textes se conjugue avec la poésie des mots, pour clamer cette volonté de persévérer et de poursuivre mon destin. On y découvre une instrumentation où se mêlent à la fois la douceur et gravité du violoncelle avec la rythmique des percussions et on se laisse facilement emporter par les mélodies qui défilent.

Est-ce qu’il y a des collaborations?

Pour ce projet réalisé par Dean Watson de Gallery Recording Studios, j’ai travaillé avec les musiciens Simon Poirier-Lachance (cajon, percussions et piano), Raphaël Weinroth-Browne (violoncelle), Clayton Connell (clavier) et Catriona Sturton (harmonica). On y retrouve aussi une collaboration à l’écriture avec Mélanie Brulée et Eric Dubeau sur 35 000 mots.

Est-ce que ton single La promesse est sur cet album?

Oui, La promesse est la chanson titre de l’album. Celle-ci propose un texte soigné, inspiré de rencontres au Congo où j’ai côtoyé de jeunes artistes à vivre leur art en réponse à l’insécurité de leur monde. Leur persévérance a suscité chez moi un engagement, La promesse de continuer, de persévérer et d’œuvrer à bâtir un monde meilleur. La pièce révèle une délicate juxtaposition entre fragilité et détermination, un mariage entre une ambiance sonore pop et rythmée et une sensibilité folk enivrante.

L’album propose une réflexion à la fois épurée, délicate et compliquée sur des sujets qui nous rassemblent – la vie, la mort, l’amour, la rupture, la société, le monde. Cette promesse est aussi une promesse envers soi-même, de continuer, de partager son message, de ne pas se laisser abattre. Une promesse de vivre pleinement, sans regret. C’est aussi une promesse envers d’autres qui n’ont pas la même opportunité de faire entendre leurs voix.

Qu’est-ce que tu écoutes comme musique en ce moment?

Ces temps-ci j’écoute beaucoup de playlist folk! Ça me permet de découvrir une panoplie d’artistes d’ici et d’ailleurs!

Quels sont tes projets dans les prochains mois?

J’oeuvre présentement sur quelques vidéos qui sortiront en 2018 puis je planifie une tournée pancanadienne au printemps. Et bien sûr, d’autres concerts à Ottawa et dans la région!

Vous pouvez suivre l’artiste sur son site Web, Instagram, Twitter, Facebook et ses chansons sont disponibles sur CDbaby et iTunes!

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s