Des artistes francophones au Bluestfest à Ottawa

Je n’ai jamais été un grand fan des festivals de musique. J’aime voir l’artiste de mes propres yeux sur scène, regarder les musiciens s’amuser, faire partie intégrante de l’ambiance. Dans les arénas, et pire dans des festivals à l’extérieur, il m’a toujours semblé extrêmement difficile de me concentrer pour regarder le musicien. Déjà que nous sommes habituellement très loin, et que même dans certains cas nous devons regarder le tout sur un écran géant, au son d’une foule en délire, l’expérience  de voir l’artiste est un peu diluée. Mais cette année, je pense faire une exception et me rendre au Bluesfest d’Ottawa et voilà pourquoi… Lire la suite

C’était en 1981

Le mois dernier, suite à l’annonce de la fermeture de Musique Plus, je suis tombé dans une nostalgie des années 80. Comme je vous ai déjà dit, j’ai décidé de débuter une série de textes pour parler de cette décennie. Avant de continuer les lignes qui suivent, je vous invite à lire le premier de cette série qui présente l’année 1980.

L’année 1981 est tout spéciale pour moi. À l’occasion, on me demande certaines années marquantes et je dis d’emblée les années 1981 et 1986. Ce sont des années qui m’ont profondément marqué personnellement et surtout, musicalement. Lire la suite

Cindy Vachon : « Un de nos rôles dans nos écoles de langue française est de transmettre la langue et la culture »

Une entrevue avec Cindy Vachon, enseignante en affectation spéciale (Construction identitaire – Volet francophonie) au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est à Ottawa.

FrancoMusique : Quel est ton travail en éducation ?

Cindy Vachon : Je suis enseignante en affectation spéciale pour le CECCE depuis maintenant 7 ans et mon dossier est la construction identitaire. Essentiellement, j’accompagne les écoles à la mise en œuvre de leur plan d’amélioration d’école en lien avec la construction identitaire. Comme nous sommes en milieu minoritaire, nous avons un double mandat en Ontario : la transmission des savoirs et contribuer à la construction identitaire des élèves. Je m’occupe principalement de tout ce qui a lien avec la construction identitaire de nos élèves. Mon but ultime est de faire vivre des expériences culturelles et francophones positives à nos élèves. Mon accompagnement peut prendre différentes formes : Lire la suite

Stéphanie Bédard lance son Ricochet

Une entrevue avec Stéphanie Bédard qui vient de lancer un nouveau EP contenant cinq nouvelles chansons : Ricochet.

FrancoMusique : Tu viens de lancer un EP intitulé Ricochet. Est-ce que tu peux m’en parler?
Stéphanie Bédard : Le EP est le fruit d’une mûre réflexion, il y a deux ans, à savoir si je voulais encore exercer ce métier. J’étais tannée de dépendre des autres pour avancer des projets, j’ai donc décidé de faire les choses à ma manière, comme j’aurais toujours voulu les faire. J’ai commencé à produire mes spectacles il y a quelques années déjà mais je n’avais pas fait le saut dans la production de disque encore. Et j’ai eu envie de le faire depuis l’an dernier. J’ai sorti un premier extrait en juin dernier, pour voir comment ça allait me plaire de m’occuper de pas mal tout…. et ça m’a plu! j’ai donc décidé de compléter et de faire un EP. Et puis, au niveau des chansons, comme j’ai toujours fait les chansons des autres, j’ai eu envie de m’impliquer plus et d’être le plus fidèle possible à ce que j’ai vraiment envie de faire… sans concession ou presque! Lire la suite

Gabriel Cyr : de Rond Point à La Voix

Après Mélissa Ouimet et Ferline Regis, voilà qu’un troisième artiste de l’Ontario français est recruté par La Voix cette année. Hier soir, Gabriel Cyr a grimpé les marches de la scène du concours télévisé pour offrir une chanson de Bobby Bazini. Il a finalement été recruté par Alex Nevsky. Lire la suite

C’était en 1980

Les années 80. Juste la mention de cette décennie par des amis ou à la télé, fait remonter en moi une nostalgie. Alors que pour certaines personnes les années 80 ont un côté rétro, pour ma génération c’est une grande partie de leur jeunesse vécue pleinement. La mode et la musique étaient distinctes de toutes les périodes d’avant. Muni d’une canette de fixatif à cheveux et d’un synthétiseur, j’ai vécu cette époque colorée.

À l’époque, je découvrais les chansons à la radio, en regardant Jeunesse Express et Pop Express (animées par Manuel Tadros, Roch Denis et Guy Gosselin) à Télé-Métropole et puis du côté anglophone, on regardait Good Rockin’ Tonight à CBC, une émission animée par Terry David Mulligan.

Ce que je me rappelle est la disparition du disco laissant place à la dance-pop. Les groupes de musique rock avaient maintenant un joueur de synthétiseur avec comme résultat du glam rock. Les groupes de synthpop britannique ont pris la planète en amenant une mode, un son, avec les Human League et Heaven 17. À Montréal, on entendait Trans-X, Bill nous demandait « As-tu du feu » et on répondait « beurre de peanut », en Saskatchewan il y avait Hart Rouge qui chantait en chœur. Lire la suite