Cindy Vachon : « Un de nos rôles dans nos écoles de langue française est de transmettre la langue et la culture »

Une entrevue avec Cindy Vachon, enseignante en affectation spéciale (Construction identitaire – Volet francophonie) au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est à Ottawa.

FrancoMusique : Quel est ton travail en éducation ?

Cindy Vachon : Je suis enseignante en affectation spéciale pour le CECCE depuis maintenant 7 ans et mon dossier est la construction identitaire. Essentiellement, j’accompagne les écoles à la mise en œuvre de leur plan d’amélioration d’école en lien avec la construction identitaire. Comme nous sommes en milieu minoritaire, nous avons un double mandat en Ontario : la transmission des savoirs et contribuer à la construction identitaire des élèves. Je m’occupe principalement de tout ce qui a lien avec la construction identitaire de nos élèves. Mon but ultime est de faire vivre des expériences culturelles et francophones positives à nos élèves. Mon accompagnement peut prendre différentes formes :

  • Accompagnement en salle de classe
  • Accompagnement de l’école
  • Animation lors de journées pédagogiques
  • Gestion du programme « Artistes en résidence »
  • Formation en approche culturelle de l’enseignement
  • Collaboration avec l’équipe en animation culturelle
  • Participation à divers projets en lien avec la construction identitaire
  • Je présente également des ateliers lors de divers événements

Aussi, cet été, j’aurai la chance d’accompagner le groupe du secondaire lors des stages de l’ACELF en construction identitaire.

Quel a été ton projet avec Céleste Lévis et Yao?

Dans le cadre d’un projet avec la Fédération culturelle de langue française, j’ai eu la chance de participer à un projet de médiation culturelle avec nul autre que Yao. Cette expérience a tellement été une expérience formidable pour moi, j’ai donc tout de suite pensé à nos élèves. Je suis beaucoup dans les écoles depuis les dernières années et je constate que certains élèves n’aiment pas l’écriture, je voulais donc leur offrir l’occasion de voir l’écriture autrement.

J’ai donc approché Yao qui a accepté de venir donner ses ateliers dans nos écoles et par la suite, Céleste Lévis est venue se joindre à nous. Chaque élève avait la chance d’écrire un texte en passant par un processus d’écriture précis. Comme je voulais rendre l’expérience authentique, nous avons enregistré la musique pour le texte gagnant et réalisé un vidéoclip. Les élèves de l’école Paul-Desmarais ont réalisé la magnifique chorégraphie pour accompagner la chanson, cette tâche qui est devenue évaluation pour leur travail final. Bref, un beau projet de collaboration authentique et j’en suis fière.

Cette année, nos élèves auront la chance de travailler avec Céleste Lévis et Mathieu Lippé. J’ai hâte de pouvoir vous en parler un peu plus !

 

Quel a été le processus d’enregistrement du clip ?

Lorsque j’ai entendu la chanson qui avait été enregistrée par Céleste Lévis et Marc-Antoine Joly, j’ai tout de suite imaginé une chorégraphie de danse. J’ai donc approché une enseignante avec laquelle j’avais eu la chance de travailler dans le passé et elle a tout de suite accepté d’offrir le défi à ses élèves. Donc, dans le cadre de leur cours de danse, les élèves de l’école secondaire catholique Paul-Desmarais ont réalisé une chorégraphie pour accompagner la chanson. Ils ont tout planifié avec un appui de leur enseignante Madame Delanoy-Boulet. Le vidéaste est arrivé et les élèves avaient déjà déterminé les prises de vidéos et ont tout simplement expliqué leur processus à l’équipe. Par la suite, le vidéaste a réalisé le montage et nous pouvons maintenant constater les résultats incroyables.

Est-ce que la réponse a été bonne après le visionnement de la vidéo L’amour vrai ?

Absolument. J’ai eu beaucoup de beaux commentaires. Nous avons fait le lancement à l’école Paul-Desmarais devant toute l’école avec les élèves présents, puis c’était vraiment génial de voir la fierté dans leur visage. Les élèves de cette année aimeraient pouvoir vivre la même expérience, puisque c’est un projet qui est authentique et qui favorise la créativité.

As-tu un autre projet semblable ?

Nous avons plusieurs projets en cours en ce moment :

Est-ce que la musique est importante pour toi dans ta vie personnelle ?

J’écoute de la musique depuis que je suis toute jeune. Chez nous, dans le nord, les partys étaient gros ! De la musique à bouche, accordéons, guitare et plus encore. Je me souviens d’avoir chanté jusqu’aux petites heures du matin. À la maison, mes parents chantaient toujours et il y avait toujours de la musique. Mon père écoutait du Johnny Cash et du Kenny Rogers et ma mère du Patrick Normand et du Renée Martel. Aujourd’hui, la musique occupe une place très importante dans ma vie. Je participe à tous les festivals, j’aime assister aux lancements d’album, j’aime découvrir de nouveaux artistes. Bref, lorsqu’il y a de la musique, je suis certainement autour, puis je crois que j’ai réussi à transmettre cette passion à mes enfants !

Est-ce que l’école est un bon endroit pour partager les produits culturels francophones ?

Un de nos rôles dans nos écoles de langue française est de transmettre la langue et la culture. L’école est l’endroit idéal pour partager les produits culturels francophones, puisque dans plusieurs cas, les élèves n’ont pas la chance d’en consommer à l’extérieur de l’école. Plusieurs proviennent de familles exogames et la langue parlée à la maison n’est pas le français. Aussi, selon la communauté, il est parfois difficile de recevoir des services en français. Bref, pour plusieurs, leur vie à l’extérieur de l’école ne se passe pas en français, alors nous devons vraiment faire un effort afin qu’ils puissent pratiquer la langue et s’identifier à la culture à l’école. Nous demandons aux employés d’être des passeurs culturels pour nos élèves.

Qu’est-ce qu’un passeur culturel ?

Un passeur culturel est à la fois un intermédiaire, un éveilleur, un accompagnateur et un modèle. Intermédiaire, il permet l’accès à de nouvelles rives culturelles et artistiques ; éveilleur, il incite à l’appréciation, à l’appropriation et à la création artistiques ; accompagnateur, il met en œuvre des moyens efficaces pour encourager et soutenir la démarche artistique des adultes et des jeunes ; modèle, il est un participant actif à la vie culturelle et artistique.

Tu étais en nomination pour un prix en Ontario ? Est-ce que tu peux m’en parler ?

J’étais en nomination pour le Lauréat Intervenante en éducation de l’année. Ce prix est remis à une personne qui est engagée, qui exerce un leadership et qui a eu un impact positif sur la communauté francophone d’Ottawa. C’est mon collègue Pierre Labelle qui a remporté le prix, mais je suis extrêmement contente pour lui, il le méritait pleinement. D’ailleurs, je travaille présentement avec lui sur le projet Théâtre franco. Juste le fait d’avoir reçu la nomination, j’étais déjà gagnante. 🙂

2 commentaires sur « Cindy Vachon : « Un de nos rôles dans nos écoles de langue française est de transmettre la langue et la culture » »

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s