Marc Dupré, une bonne dose de bonheur

Je venais tout juste de terminer l’horrible film The Dirt sur Netflix qui retrace les déboires du groupe Mötley Crüe. Mon humeur était à terre. J’avais vraiment besoin d’une bonne dose de bonheur et quoi de mieux qu’un spectacle présenté avec sincérité, un artiste qui se donne entièrement sur scène devant un public qui en redemande.

Je ne suis pas un fan de Marc Dupré, connaissant à peine son répertoire et de plus, je ne regarde pas La Voix. En fait, la seule saison de La Voix que j’ai regardée est celle de l’année dernière et c’était Garou qui était assis dans le siège de Dupré. Malgré tout ça, c’est la troisième fois que je vois Marc Dupré sur scène et je veux le revoir encore.

Hier soir, la salle Odyssée de la Maison de la culture de Gatineau était complètement remplie. Avant même de s’assoir, des dizaines de fans avaient déjà acheté chandails, affiches et CD de l’artiste. On pouvait sentir une fébrilité dans l’air, comme si on devait voir une rock star mondiale. Pour ajouter à l’ambiance, on devait porter un bracelet durant le spectacle qui s’illuminait aux couleurs et aux rythmes de certaines chansons.

Marc Dupré a débuté son spectacle avec un jeu de lumière éblouissant, tellement que j’ai fermé les yeux à un moment donné car les carreaux d’éclairage de l’avant-scène étaient vraiment aveuglant. Après la première chanson, et ceci jusqu’à la fin du spectacle, qui faut le dire était sans entracte, les gens s’assoyaient et se relevaient sans cesse. L’intensité était tellement palpable qu’il était difficile de rester assis. L’artiste a même rejoint le public sur le balcon au grand bonheur des fans qui prenaient des photos avec lui.

Dupré a chanté ses plus grands succès et il a fait quelques interprétations. Pour ma part, j’ai connu Marc Dupré en tant qu’imitateur. Durant cette période, il a travaillé sa voix et développé ses talents d’humoriste. Et c’est justement ce qui fait sa force, il connaît le rythme d’un bon spectacle, « le timing ». Variant de ses chansons aux interprétations de celles d’Éric Lapointe, La Compagnie Créole, Michel Pagliaro, avec des blagues entre celles-ci, tout est coupé dans un encadrement parfait où on sent que la soirée avance sans penser au temps.

L’artiste nous a aussi révélé de belles surprises. Une candidate de La Voix de cette année, Rafaëlle Roy a offert une prestation absolument magnifique. Quelle puissance dans cette voix! Disons que l’équipe Dupré aura une longueur d’avance avec cette participante! Marc Dupré a aussi invité sur scène son fils Anthony qui a joué du piano sur une des pièces. Très talentueux. On peut dire que le plus beau moment de la soirée a été de voir Marc et sa fille Stella dans une interprétation de Shallow. Je dois avouer que je n’ai pas vu la nouvelle version du film A Star is Born, et que j’écoute encore la bande sonore de la version précédente avec Barbra Streisand. Shallow est une chanson qui me rend un peu indifférent. Ceci étant dit, c’est le troisième spectacle que je vois dernièrement où je peux entendre une interprétation de cette chanson et je peux dire que c’est la meilleure. Stella Dupré est capable d’aller chercher toute une gamme d’émotions et à mon avis, offre une bien meilleure interprétation que l’originale. Pousse-toi Lady Gaga, there’s a new singer in town!

Marc Dupré était accompagné d’un guitariste très solide. Guillaume Doiron rehausse les pièces en donnant un élan justement digne d’un spectacle heavy métal. Une autre découverte importante de la soirée, Marianne Croft qui a joué du violoncelle, de la guitare acoustique et qui a une très belle voix. En période de repos, elle fait aller son archet entre ses doigts comme Tommy Lee avec ses baguettes de batterie. Avec son violoncelle sans caisse de résonance, elle apporte une touche sophistiquée aux chansons pour ne pas dire enveloppe l’ensemble de l’orchestration. Je dois noter que le son de la batterie durant la soirée était impeccable. Bravo pour la prise de son!

Finalement, je peux dire que Marc Dupré, ses musiciens et ses invités m’ont donné une bonne dose de bonheur. Merci à la salle Odyssée de la Maison de la culture de Gatineau de l’invitation.

L’artiste sera de retour à Gatineau le 16 mai prochain, un spectacle à ne pas manquer!

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s