Le duo Les Soliloques lance une nouvelle chanson et un nouveau clip

Le groupe canadien Les Soliloques, formé par Erika Lamon et Max Nolet, lance une nouvelle chanson le 1er mai prochain intitulée La parole. Pour l’occasion, on vous présente en primeur sur FrancoMusique le vidéoclip de la chanson. Voici notre entrevue cette semaine avec Max Nolet.

De quelle région êtes-vous?

Kingston, Ontario! Si on parle à des gens de Toronto, ça se trouve à être l’est ontarien. Si on parle à des gens du Nord, ça se trouve à être le sud. Et si on parle à des gens de Montréal, ça se trouve à être en chemin vers Sandbanks.

Comment a commencé votre duo?

Au départ nous étions un trio! Tous les trois nous arrivions vers la fin de nos études et nous voulions faire carrière en musique sans trop savoir comment s’y prendre. J’avais connu Erika sur le plateau de l’émission JAM 3, et Heinrick à l’Université d’Ottawa. On s’est mis à co-écrire et arranger les chansons de chacun pour pouvoir appliquer à Rond Point en 2016. C’est vraiment ça qui a marqué nos débuts. Éventuellement, notre troisième partenaire a pris la décision de passer à autre chose, et nous avons décidé de continuer en duo.

Vous avez fait partie de Rond Point?

Oui! Et quelle expérience! Le fait d’avoir eu les outils pour se partir dès le départ, ç’a été très bénéfique. Ç’a vraiment changé notre façon de travailler ensemble, d’approcher l’arrangement et la présentation d’une chanson. À ce jour, je pense toujours aux conseils qu’on a reçus, parfois non-orthodoxes, mais qui ont vraiment changé notre façon de penser à la musique. Et avec les autres artistes que nous avons rencontré à Rond Point, il y avait une camaraderie que nous n’oublierons jamais.

Parlez-moi de votre maxi « Quel que soit notre sort ».

J’ai toujours aimé les albums-concept sans nécessairement qu’ils racontent une histoire, mais au moins qu’il y ait un fil conducteur. Avec le maxi, je voulais justement qu’on sente un début et une fin au voyage musical, et qu’on comprenne que l’ensemble des chansons avaient un thème. La ligne entre l’espoir et le désespoir m’a toujours fasciné car il me semble qu’on ne retrouve jamais l’un sans l’autre. Un brin d’espoir trahit un désespoir passé et vice versa. Je n’ai jamais cru au fatalisme, mais dans tout le maxi, les paroles qui représentaient le mieux l’ensemble des textes étaient Valsons en mal comme en bien/Quel que soit notre sort, parce que malgré tout, il faut un peu accepter les paradoxes, accepter l’incertitude, et avancer tant bien que mal en sachant qu’on ne peut pas prédire l’avenir.

Le 1er mai, vous avez une nouvelle chanson qui sortira, La Parole. De quoi parle le texte?

La Parole m’est venue après plusieurs mois, peut-être même un an sans écrire ni composer. J’avais vraiment l’impression de ne plus avoir rien de positif à dire. Je n’étais pas libre de parler de la réalité des choses telle je la voyais, comme un peu muselé. Je me suis souvenu d’un film qui m’avait beaucoup fait réfléchir : Andrei Rublev du réalisateur russe Tarkovsky. On y suit un peintre qui fait vœu de silence après avoir témoigné d’atrocités. Il ne reprend la parole que dix ans plus tard lorsqu’il est présent pour le tour de force d’un jeune artisan sans expérience, et il tente de le convaincre que son accomplissement était extraordinaire. Cette scène-là m’a marqué et a inspiré l’idée derrière la chanson. J’ai trouvé qu’il y avait un parallèle intéressant à faire entre le voeu de silence et se sentir muselé, mais aussi je voulais qu’on sente qu’il est possible de regagner le goût de parler, d’avoir cet espoir que les choses changeront.

Qui ont été les collaborateurs?

Plusieurs personnes ont participé au projet, à commencer par notre band : Rachel Hacault aux claviers, Martin Laforest à la batterie et Alex Tikhnenko à la basse. On a invité le tromboniste Eric Liu à nous joindre, c’est un peu notre arme secrète sur l’enregistrement. L’équipe du studio North of Princess également : Zane Whitfield à la prise de son, mixage et matriçage, et Dylan Lodge comme assistant technique.

Un clip accompagne la chanson?

Oui! Au mois de décembre dernier la Ville de Kingston a lancé un programme pour jumeler des cinéastes à des musiciens locaux et aider à financer les vidéoclips. Elles allaient toutes être dévoilées au Festival du film canadien de Kingston en première. Céline Klein de Jamstone Productions nous a choisi pour ce projet. Étant donné le contexte très très minoritaire du français dans notre petite ville, on voulait que la vidéo puisse faire comprendre l’idée de la chanson sans qu’on comprenne les paroles, et sans non plus tomber dans le piège de tout dévoiler.

La chanson a remporté un prix?

La vidéo et sa chanson ont remporté le prix « Choix du public » au Festival du film canadien de Kingston. Franchement, nous étions surpris de remporter cet honneur. C’est très rare que quelque chose de francophone gagne assez l’intérêt du public à Kingston pour remporter un prix quelconque, surtout un prix qui est basé sur le vote populaire. Mais on le prend, surtout qu’on sait quel effort a été mis dans ce projet en peu de temps par Céline et son équipe. Elle l’a bien mérité.

Travaillez-vous aussi sur des projets chacun de votre côté?

On a une drôle de façon de travailler car le projet anglophone Erika Lamon est le résultat de l’écriture d’Erika et Les Soliloques est le résultat de l’écriture de Max. Ce n’est pas une règle établie, c’est plutôt une tendance qui se répète. On collabore tous les deux musicalement sur les deux projets et ils nous sont tous les deux aussi chers l’un que l’autre.

Que faites-vous pendant cette période de confinement?

On réapprend à vivre de manière équilibrée. Les derniers mois ont étés fous, alors on essaie de se tenir loin des pressions de planifier, de performer, de créer, etc. Par contre, le goût de créer nous revient petit à petit…

 

 

2 réflexions sur “Le duo Les Soliloques lance une nouvelle chanson et un nouveau clip

Répondre à FrancoMusique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s