Malgré la répression, Jean-Pierre va à la lune

Si vous cherchez un cadeau de Noël à offrir à un enfant de 7 à 11 ans, je vous conseille de lui acheter un billet pour le spectacle Jean-Pierre va à la lune. La pièce de théâtre de Vox Théâtre, en coproduction avec le Théâtre de dehors, sera présentée les 28 et 29 décembre prochain à La Nouvelle Scène Gilles Desjardins à Ottawa.

Hier, nous sommes allés voir la première représentation. Devant une salle comble, des enfants accompagnés de leur parents ou grands-parents ont assisté avec attention à cette merveilleuse pièce écrite par Éric Perron. Il était d’ailleurs impressionnant d’entendre les spectateurs rire aux éclats, des jeunes qui avaient les yeux rivés sur les personnages et les adultes qui se sont laissés prendre au jeu. Disons-le, il n’y a pas de deuxième degré pour les adultes dans cette pièce. C’est un texte pour enfant, mais les adultes réussissent à rire et à être émerveillés.

On nous raconte l’histoire de Jean-Pierre qui rêve de voyager vers la lune pour retrouver son amoureuse. Alors qu’il arrive dans la Ville-la-plus-au-sommet-du-monde, prêt à se rendre sur la lune, il se fait pourchasser par deux policiers. Ces deux derniers veulent faire respecter la loi de ne pas se rendre, ou même de rêver à la lune. Avec l’aide d’une magicienne, Gabrielle, il vivra une aventure le poussant à accomplir son rêve.

Marie-Thé Morin est un peu le chef d’orchestre de l’ensemble des interprètes. Dans son rôle de Gabriella, c’est elle qui nous raconte l’histoire. Elle devient la narratrice, notre meilleure amie. Caroline Lefebvre et Jonathan Charlebois jouent le rôle des policiers dans un style qui rappelle Dupond et Dupont dans Tintin. Maladroits, les deux personnages ressemblent à ceux de bande dessinée dans la façon qu’ils sont interprétés, dans les moindres gestes. La synchronicité des deux est surprenante. Lefebvre et Charlebois ont réussi à nous faire rire aux larmes. Enfin, Julie Grethen s’occupe de la marionnette de Jean-Pierre. Elle bouge comme la marionnette dans ses mains, en fait on ne fait plus de différences entre elle et le personnage.

Quand on parle « Vox Théâtre », on parle bien sûr de musique. La compagnie a fait plusieurs pièces de théâtre contenant des chansons durant les trois dernières décennies, mais cette fois-ci, pas de chanson mais une musique tout aussi importante. Composée par Venessa Lachance et Philippe Landry, les différentes mélodies supportent avec merveille les divers tableaux, qu’on passe du rire à la tristesse.

La scène comporte des ombres chinoises avec en plus un cercle représentant la lune. D’ailleurs, le cercle m’a rappelé celui qu’on pouvait voir dans des spectacles de Pink Floyd à une certaine époque. À part ceci, une échelle et un chariot complètent le tout. Les marionnettes et accessoires ont été conçus par Manon Doran et Pier Rodier.

Merci à La Nouvelle Scène Gilles Desjardins de m’avoir invité à voir cette pièce de théâtre. Allez-y en famille!

Photos : Catherine Archambault

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s