Critique d’album : Donne-moi le temps de Céleste Lévis

Le 14 septembre dernier, nous avons assisté au lancement du deuxième album de Céleste Lévis. L’événement se déroulait au Centre national des arts à Ottawa devant une salle pleine, en admiration devant l’artiste qui était fière de remonter sur scène avec de nouvelles chansons. Pour l’occasion, Céleste venait tout juste de recevoir des copies de son CD.  Au même moment, elle nous dévoilait le thème de sa nouvelle tournée. La libellule du premier disque a été remplacée par une horloge qu’on peut retrouver sur les chandails et où il est indiqué 11 :11. Faites un vœu !

L’album Donne-moi le temps nous présente neuf chansons. Céleste Lévis a elle-même produit l’ensemble, appuyé de Marc-Antoine Joly à la direction artistique.

L’album ouvre avec Donne-moi le temps, une pièce bien rythmée. Les premières notes entendues proviennent d’une guitare acoustique pour ensuite se laisser dépasser par la guitare électrique qui fait son entrée comme pour nous dire qu’il y aura un changement dans le son par rapport au premier album. La voix au centre, entre les guitares et les claviers en sourdine, Céleste nous soulève en nous entraînant dans une nouvelle sonorité. Si vous connaissez JOLY, le projet de Marc-Antoine Joly, vous reconnaîtrez sûrement cette particularité à travers cette chanson mais aussi à travers l’ensemble de ce nouvel album. Une guitare électrique douce et violente à la fois.

Je serai là suit avec une rythmique dansante. On se sent autour d’un feu en parfaite communion avec la chanteuse. La rythmique de la batterie et la guitare électrique après le premier refrain sont des éléments de fraîcheur. Tout coule. Un texte fort appuyé d’un arrangement musical génial. « On sait bien que le monde est à l’envers » vous restera dans la tête longtemps. Si vous avez une chance, écoutez cette chanson avec des écouteurs pour entendre l’ensemble des subtilités qui apparaissent comme des couleurs dans ce tableau exquis.

Céleste continue avec Comme back to me. Un titre en anglais malgré que le reste du texte est en français. Car il faut le dire, c’est un album complètement en français! La première fois que j’ai entendu cette chanson, j’ai pensé immédiatement à Avril Lavigne. À mon avis, le meilleur album d’Avril Lavigne a été celui qu’elle a fait avec Chantal Kreviazuk et son mari Raine Maida (Our Lady Peace), le disque Under My Skin. Avec Come Back To Me, j’ai pensé à cette fusion de cet album de Lavigne. Ici, c’est la fusion de Joly et Lévis en parfaite symbiose. Si la station CHEZ 106,1 à Ottawa faisait jouer une fois de temps en temps des chansons francophones, celle-ci serait idéale! Téléphonez la station!

Dans Je vis, on entend une Céleste Lévis fragile. Les premières notes rappellent Hands de Jewel. Un texte important pour l’auteure-compositrice-interprète, appuyée d’un arrangement qui gagne avec sa sonorité plus « heavy » en spectacle. Si vous avez une chance de voir le nouveau spectacle de Céleste, c’est la chanson qui ressort le plus à cause de l’intensité.

Je n’arrive pas à revenir est différente dans son approche. Je dirais même que c’est un risque pour l’artiste. On s’éloigne des instruments organiques de plus en plus pour une sonorité plus « batterie électronique ». Je dois avouer que c’est un bon risque et c’est réussi. Toutes les chansons de l’album sont différentes mais celle-ci est la plus originale d’un point de vue arrangement. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé le synthétiseur qui rappelle les années 80 avec Gary Numan.

Un peu est jouée comme une chanson dans un cirque. Céleste chante à quelqu’un tentant de l’attirer. Avec les diverses pistes de voix, on peut même sentir un groupe de filles tentant d’attirer l’individu. Les subtilités des synthétiseurs amènent l’album dans la catégorie des nouveaux artistes comme Philippe Brach et Klô Pelgag.

Céleste continue avec Laissé aller qui a un son très radiophonique à cause du rythme mais aussi des effets sur la voix dans le refrain. Personnellement, c’est la chanson que j’écouterai le moins mais c’est certainement celle que toutes les radios au Canada devraient faire jouer en boucle demain matin. Appelez les stations francophones !

Bon, que dire de 100 ans. Je me souviens à l’époque ou Kevin Parent a sorti sa chanson Seigneur. Cette dernière n’avait aucune chance de passer à la radio, elle n’était pas faite dans un cadre radiophonique et pourtant c’est la chanson qu’on se souvient le plus de cet artiste. À mon avis, 100 ans sera la chanson qu’on chantera dans 20 ans. Ce sera celle qui représentera la chanteuse. Le texte est fort dès l’ouverture : « J’ai eu cent ans pour mes treize ans, hier ». Écoutez-là attentivement et elle saura vous faire verser quelques larmes. Alors que la première partie est construite à partir de guitare acoustique et de claviers, la deuxième monte comme un cri du cœur.

Enfin, l’album se termine avec Simplement. La guitare qui rappelle une époque grunge nous donne une sensation de « MTV Unplugged ». Écoutez cette pièce avec des écouteurs pour encore une fois entendre les subtilités, les bruits environnants.

J’ai en ma possession une copie physique de l’album. Si vous avez une chance, je vous conseille fortement d’acheter le CD à cause du livret de 16 pages qui contient toutes les paroles avec de magnifiques photos.

Alors que j’avais bien aimé le premier album de Céleste Lévis, celui-ci va à un niveau plus élevé. Le premier album m’avait semblé enrobé par une entreprise plutôt que par l’artiste. Ici, l’artiste se dévoile au complet en prenant contrôle de sa destinée. Je lui souhaite le prix du meilleur album au Gala des prix Trille Or et à l’ADISQ. Tout simplement, bravo !

Une réflexion sur “Critique d’album : Donne-moi le temps de Céleste Lévis

  1. Ping : Ballade transcanadienne avec Céleste Lévis, Sophie Pelletier et Amélie Hall – FrancoMusique

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s