Critique d’album : Portrait de Julie Kim

C’est depuis l’ouverture de ce blogue que l’idée de faire des critiques de disques me trottait dans la tête. Je dois avouer d’emblée que j’hésitais pour une seule et unique raison. Quand on fait une vraie critique de disques, on doit totalement s’abandonner dans ce qu’on écoute et se former rapidement des opinions à partir de ce qu’on ressent. Le problème est que les opinions peuvent offusquer les artisans de l’œuvre et là n’est pas mon intention, de là ma difficulté de faire un choix.

Après maintes réflexions et des discussions avec des gens du milieu artistique, j’ai finalement décidé de débuter. Je sais qu’écrire des textes et de la musique est souvent un processus difficile et souvent très personnel. Je respecte grandement le travail des créateurs et je vais donc tenter du mieux que je peux de dire mes opinions d’une façon « créative », toujours en étant transparent dans celles-ci.


Comme première critique, j’ai choisi l’album de la Torontoise Julie Kim. Membre du trio les Chiclettes, Julie Kim tente de percer en solo avec Portrait. À première vue, le disque a tout pour réussir : la puissance de la voix de Julie Kim, les choristes Kim Richardson et Marie-Christine Depestre et une réalisation de Cécile Doo-Kingué.

L’album Portrait, lancé en mai dernier, offre en tout 10 chansons. Julie Kim ouvre avec Tic Tac. Dès les premières notes, on peut sentir une sonorité des années 70, une époque disco qui reflète bien le style esthétique de la pochette du CD. Le « groove » de la basse, les cuivres et les cymbales offrent un rythme qui veut nous faire danser. Alors que l’arrangement aurait pu s’arrêter à la simplicité où les accords se succèdent, on peut sentir un travail beaucoup plus laborieux avec des variations dans les transitions d’accords. Le texte est léger et peut-être trop simple à mon avis, mais Julie Kim réussit à bien le faire lever avec la puissance de sa voix.

Par la suite, on peut entendre Étincelle, une pièce qui est mixée dans le style des ballades des années 70. Ça me rappelle la chanson Special sur l’album Velvet Rope de Janet Jackson en 1997 et l’album éponyme du duo français Native de 1993 où la basse guide l’auditeur avec une guitare funk sur un rythme lent. Le texte nous parle de romance et il va à merveille avec ce style de chanson.

La troisième pièce de l’album est Hypnose. Sur un rythme rapide, nous nous transportons dans les années 60. On s’imagine facilement regarder une émission télé en noir et blanc de cette époque avec une chanteuse et des danseurs. Tout comme Étincelle, le texte va bien avec la musique.

La chanson Écho de ta voix a une sonorité des années 90 par ses arrangements musicaux de cordes. La musique est mystérieuse, entre la tristesse et l’espoir. La voix de Julie Kim est magnifique, juste, très émotionnelle, réussissant à nous rejoindre comme si elle nous parlait pour se confier tendrement. Pour moi, c’est sans aucun doute la meilleure chanson de l’album pour le texte, la musique et les arrangements. Je l’ai écoutée plusieurs fois en boucle.

Portrait est le titre de l’album et aussi, le titre d’une chanson. Ici, on nous présente une sonorité beaucoup plus « jazzée » où les instruments de percussions prennent le dessus, soutenus par une contrebasse. C’est pour moi la chanson la plus faible de l’album à cause justement de l’arrangement musical. C’est bien joué mais ça ne lève pas. Je sens plus une expérimentation non terminée.

Avec Je dis ce que je pense, on retrouve le « groove » du début de l’album. Un texte accrocheur, une bonne mélodie répétée, mais personnellement je n’ai pas accroché. C’est comme si à certains endroits le texte doit être dit trop vite.

Trouver les mots ouvre avec une orgue dans le style de la Hammond B3. Une magnifique introduction. Cette chanson est dans le même style qu’Étincelle. Du R&B qui coule avec douceur. Ça m’a rappelé les ballades du trio québécois Toulouse.

Ne t’arrête pas est une chanson bien sentie. La guitare funk et la voix de Julie Kim flirtent avec le jazz.

Un peu plus haut j’ai parlé de la chanson Special de l’album Velvet Rope. C’était une chanson « cachée ». Et bien Julie Kim a aussi inséré une chanson à la fin de l’album. Donc, après Ne t’arrête pas suit la chanson Éternelle indécise. Une sonorité entre les années 50 et 60, Julie Kim pousse sa voix au maximum et on peut reconnaitre facilement le style de musique de Cécile Doo-Kingué.

Enfin, si vous aimez la sonorité des années 70, une chanteuse qui rappelle par moments Nanette Workman, et bien cet album est pour vous. Si vous décidez d’aller écouter le tout sur les plateformes numériques, les chansons Tic Tac et Je dis ce que je pense sont certainement les plus entrainantes d’un point de vue radiophonique, mais je vous conseille beaucoup plus Écho de ta voix et Étincelle.

Mon souhait serait de voir Julie Kim sur la scène d’un grand festival de jazz accompagné d’un big band pour amener les chansons encore plus loin vocalement.

Malgré quelques textes légers qui m’ont déçu et quelques arrangements musicaux qui auraient pu être améliorés en mettant en valeur plus la voix de Julie Kim par rapport aux instruments de musique, le disque est une fraicheur dans le paysage musical franco-ontarien. Nous sortons de la tradition typique du chansonnier francophone avec sa guitare pour aller avec une sonorité beaucoup plus éclatée et colorée.

L’album est disponible sur iTunes, Spotify et Google Play. Je vous recommande par contre de vous procurer le CD car la pochette en vaut la peine. Une pochette que j’aurais aimé avoir en vinyle! La conception graphique du livret de paroles est audacieuse. Visitez son site Web pour acheter le CD : Julie-Kim.ca

Une réflexion sur “Critique d’album : Portrait de Julie Kim

  1. Ping : Critique d’album : Courage Vol.1 de Georgian Bay – FrancoMusique

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s