Anique Granger déroule Le ruban de la cassette

Cette semaine, nous avons une entrevue avec Anique Granger qui nous parle de son projet Le ruban de la cassette.

FrancoMusique : Tu es originaire de quel endroit?
Anique Granger : De Saskatoon, Saskatchewan.

Tu composes avec quel instrument de musique?
La guitare.

Depuis quand joues-tu de la musique?
J’ai commencé à jouer de la guitare et composer quand j’avais 13 ou 14 ans. J’ai lancé mon premier album avec le groupe Polly-Esther en 1996, j’avais 19 ans.

Depuis 2008, tu as lancé trois albums dont un dernier en 2015. En prépares-tu un nouveau?
Oui! Toutes les chansons de la série de podcast Le ruban de la cassette vont se retrouver sur un album que je prévois lancer en septembre prochain.

Parle-moi de ton nouveau projet : « Le ruban de la cassette ».
J’avais envie de me donner une nouvelle contrainte pour écrire cet album, j’avais envie de faire quelque chose de plus. J’ai toujours adoré la radio, les documentaires audio… alors j’ai décidé d’en faire un! C’était pour moi un moyen de sortir de ma propre tête, aller au-delà de mes expériences pour raconter celles des autres. Chaque chanson part d’une rencontre où je demande à quelqu’un de me raconter un moment marquant de leur vie. Ensuite, j’enregistre mes pensées, des brouillons de chanson, mon processus et j’en fais un montage. Une fois que j’ai une chanson finie, je la fais entendre à quelqu’un d’autre pour savoir ce que la chanson leur fait comme effet. À la fin, on entend la chanson, telle qu’elle sera sur l’album. Tout ça donne un podcast d’environ 15 à 20 minutes. Ce qui est fou, c’est qu’en voulant sortir de ma propre tête, je me fais confronter à des sujets à la fois personnels et tellement universels.

On peut écouter Le ruban de la cassette à quel endroit?
Les épisodes sont hébergés sur le site Transistor.media ainsi que sur la plupart des sites de balados (Apple Podcasts, Stitcher, Spotify, GooglePlayMusic) et bien sûr, le site Facebook Le ruban de la cassette.

Qui seront tes prochains invités?
J’ai fait un voyage en brise-glace dans l’Arctique y’a un an et demi et j’ai parlé à des gens que j’ai rencontrés sur le bateau, ça a donné une chanson dont je suis particulièrement fière. J’ai rencontré un homme dans la région de Sudbury qui a contruit sa propre maison, isolée avec des bottes de foin. J’ai aussi parlé à la mère d’une de mes bonnes amies, à Edmonton. Tous des personnages super fascinants.

Peut-on te voir en spectacle cette année?
Je travaille présentement à monter le spectacle avec Anne-Marie White, une metteure en scène d’Ottawa. C’est super intéressant de présenter les gens et les chansons en formule « live », sans tout dévoiler du podcast. Ça va être autre chose complètement. On espère tourner ça autant que possible à partir du mois de septembre prochain.

Je t’ai entendu sur la chanson Noël dans la prairie de Jocelyne Baribeau pendant le temps des fêtes. As-tu aimé ce genre de collaboration et penses-tu en faire d’autres?
J’adore ce genre de collaboration. On était chez moi en juillet dernier, avec Geneviève Toupin, et on a écrit une chanson de Noël, un peu spontanément. Je suis toujours à la recherche de projets différents. Par exemple, j’ai contribué un texte au prochain album de Ponteix, qui sort très bientôt.

 

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s