Léa Jarry : lancement d’un EP

Léa Jarry

Léa Jarry lance son premier EP Entre Temps  le 10 mai prochain. Voici une entrevue avec elle pour en connaître un peu plus sur son projet.

FrancoMusique : Léa, tu es active dans le milieu artistique depuis déjà une dizaine d’années, comment résumerais-tu ton parcours ?

Léa Jarry : J’ai passé mon enfance et mon adolescence à jouer du piano et à chanter pour mes quatre murs (et mes parents qui m’espionnaient). Ça a toujours fait partie de moi, et j’ai toujours senti que j’étais faite pour chanter. À 17 ans j’ai déménagé à Montréal pour étudier en musique au cégep, puis à l’université. C’est là que j’ai fait des rencontres qui m’ont permis de me faire une place dans le milieu. J’ai commencé à travailler comme chanteuse et choriste à l’âge de 19 ans. Ça m’a permis d’acquérir énormément d’expérience de scène, mais j’ai toujours senti le besoin de tracer mon chemin comme artiste parallèlement à ces spectacles de variétés où j’interprétais les chansons des autres.

Tu as longtemps chanté à titre de choriste pour de nombreux projets et divers artistes, est-ce que ça fait longtemps que tu travailles également ton matériel original?

J’écris depuis que je suis toute petite. Quand j’ai quitté Charlevoix pour m’établir à Montréal, c’était clair que c’était pour poursuivre le rêve d’une carrière solo. J’ai toujours eu besoin de m’exprimer par l’écriture, et partager mes chansons sur scène ou sur disque avec les gens a toujours été mon moteur pour continuer dans le milieu.

Qu’est-ce qui a déclenché ce désir de sortir tes propres compositions? 

Quand j’ai terminé mon BAC en musique, j’ai présenté un spectacle d’une heure de mes chansons pour mon projet de fin d’étude, qui est un peu comme l’examen final quand on étudie en chant. J’ai reçu énormément de commentaires encourageants de la part du public qui était présent ce soir-là, et de la juge (Marine St-Clair) et ça m’a confirmé que j’étais vraiment à ma place quand je chantais mes propres chansons. Dans les années qui ont suivi j’ai travaillé mes textes, et précisé mon style musical. Et nous voici au moment où enfin je peux présenter mon univers au public. J’avais tellement hâte !

Tu viens de lancer ton tout premier extrait radio «29 Saint-Adolphe», qu’est ce que ça signifie pour toi et pourquoi avoir choisi cette chanson comme premier extrait?

Quand je suis en spectacle devant un nouveau public, je commence toujours mon spectacle avec cette chanson-là. Je trouve que c’est la meilleure façon de me présenter, parce qu’elle raconte d’où je viens. C’était donc tout naturel que ce soit le premier extrait. Le plus grand sacrifice que je fais chaque jour pour poursuivre ma carrière musicale est d’être loin de chez nous, et loin de ma famille. J’avais besoin d’écrire une chanson qui rendait hommage à cet endroit là où j’ai grandi, entouré de la beauté de Charlevoix et de tellement d’amour des gens qui y habitent. Ça fait 12 ans que j’habite à Montréal maintenant mais « chez nous » ce sera toujours au 29 Saint-Adolphe !

Quelles sont tes plus grandes inspirations pour ce premier EP?

Je voulais que le EP soit ancré dans une version moderne du country et du folk. J’ai fait beaucoup de recherche pour comprendre comment le style avait évolué à Nashville durant les cinquante dernières années. J’ai donc écouté des vieux de la vieille comme Vince Gill et Loretta Lynn puis j’ai migré vers les grandes stars du country moderne comme Carrie Underwood et Kacey Musgraves qui sont deux de mes plus grandes inspirations depuis plusieurs années. Une personne a mentionné en partageant ma chanson cette semaine « Nashville version Québec ! » c’est exactement ce que je voulais faire.

On parle d’un son country-folk, comment ce style de musique est-il arrivé à toi?

J’ai entendu Carrie Underwood chanter « Jesus Take The Wheel » à CMT il y a une quinzaine d’années. Je me souviens encore être debout devant la télé, complètement hypnotisée par ce genre de musique que je découvrais pour la première fois. J’ai commencé à écouter du country et mon amour pour ce style a toujours continué de grandir depuis. J’étais un peu à contre-courant il y a 15 ans au Québec, le country était loin d’être « in » ! Le côté folk de ma musique vient du fait que je raconte toujours mes histoires dans une certaine intimité. J’ai toujours voulu toucher les gens avec mes chansons et de garder une essence folk me permet de livrer mes chansons dans une plus grande vérité, et de sentir une vraie proximité avec le public.

Tu as écrit et composé les 4 titres du mini-album, en plus de l’avoir produit et coréalisé. Trouves-tu difficile de porter autant de chapeaux pour ton premier projet?

Je sais tellement ce que je veux que c’est plus simple pour moi d’en faire le plus possible de mon côté. J’apprends à déléguer et à faire confiance tranquillement et ça fait du bien ! Mes chansons sont tellement importantes pour moi, je trouve plus difficile de les laisser entre les mains de quelqu’un d’autre que de gérer le tout moi-même. Comme c’est un premier projet, je voulais être certaine que ça me ressemble du début à la fin. C’est pour ça que j’ai tenu à garder le plus de contrôle possible. Je travaillerai probablement avec un peu plus de distance pour les prochains albums, ne serait-ce que pour me permettre de garder une certaine vie sociale haha !

De qui t’es tu entourée pour réaliser cet album?

J’ai travaillé avec John-Anthony Gagnon-Robinette (Kaïn) qui a un nom aussi long que la liste de ses talents. C’est un musicien extraordinaire, il a joué tous les instruments sur l’album à l’exception de la batterie et du piano. C’est aussi avec lui que j’ai réalisé l’album, et c’est lui qui en a fait le mixage audio. John c’est un ami, et il m’a permis de m’exprimer sans compromis. Il m’a donné confiance en moi comme musicienne, pas juste comme chanteuse. Mon ami Alex Kirouac (Kaïn, Sally Folk) est venu enregistrer la batterie. C’est une personne tellement humble, malgré l’immense talent qu’il a. Je suis vraiment chanceuse d’avoir eu ces deux gars-là avec moi pour l’album, et ils seront avec moi pour le lancement et les spectacles à venir aussi.

Où peut-on te suivre?

Je suis très active sur Instagram, et vous pouvez également me suivre sur Facebook, Youtube et Twitter.

2 commentaires sur « Léa Jarry : lancement d’un EP »

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s