8 femmes pour le 8 mars : Michelle Campagne

Pour souligner la Journée internationale des femmes, le 8 mars 2020, nous avons décidé de parler avec huit femmes auteures-compositrices-interprètes d’un peu partout au Canada : Céleste Lévis (Ontario), Caroline Savoie (Nouveau-Brunswick), Rayannah (Manitoba), Michelle Campagne (Saskatchewan), Emma Beko (Québec), Gab Godon (Québec), Sophie Pelletier (Québec), Maryze (C.-B.).

Voici notre entrevue avec Michelle Campagne.

T’es née en quelle année et à quel endroit?

1966 à Willow Bunch, Saskatchewan.

 

Que te souviens-tu de ton enfance?

J’ai grandi sur une ferme. Liberté, espace, entourée d’amour, de musique. Nos parents nous ont inculqués de bonnes valeurs, travail, tolérance, charité.

 

As-tu toujours demeuré dans la même ville?

Je suis plutôt nomade; ai toujours vécu au Canada; à Gravelbourg, Winnipeg, Vancouver, Ottawa, Drummondville, Montréal.

 

À l’école secondaire, quel genre de fille étais-tu?

J’étais réservée, studieuse. Sportive, impliquée dans la musique.

 

Quand est venu ton désir de faire de la musique?

Le désir de faire de la musique, je l’ai toujours eu, depuis mon enfance.

Le désir d’en faire une carrière est venu à 17 ans.

 

Qui t’a influencé en musique autant autour de toi que de la musique que tu écoutais?

C’est indéniable que ma famille (parents, soeurs et frère) m’ont grandement influencé. Il y a plusieurs influences musicales: James Taylor, Ricki Lee Jones, Joni Mitchell, Harmonium… pour en nommer que peu.

 

Quand est venu le moment que tu as décidé de faire de la chanson?

L’été de mes 17 ans, après mon école secondaire, je devais décider si je faisais une tournée en France avec Folle Avoine ou si je faisais partie de l’équipe provinciale en volleyball. J’ai choisi la musique.

 

Pourquoi avoir choisi de chanter en français?

On chantait en français au début, dans le but de garder notre langue.

L’assimilation était un vrai danger dans le sud de la Saskatchewan. On a continué parce que c’est notre culture, notre cœur y est.

 

Comment a commencé le groupe Folle avoine?

C’était assez organique comme processus. On a toujours chanté, on faisait des spectacles ici et là. On avait plusieurs gens clés qui nous encourageaient, dont Jean-François Dubois, qui était à Radio Canada à l’époque. C’est lui, je crois, qui a trouvé le nom et il a ouvert des portes pour nous.

 

Pourquoi avoir changé le nom pour Hart Rouge?

Quand Carmen, Aline et Solange ont décidé de quitter le groupe, on a décidé de changer de nom et de direction musicale.

 

 

Hart rouge a fait 12 albums. Quel est ton meilleur et pourquoi?

J’ai toujours aimé Beaupré’s Home (1997) parce qu’on s’était donné la liberté de faire les chansons qu’on aimait et en occurence c’était un enregistrement qui était facile et plaisant, sans stresse. Toby Gendron était le sonorisateur et c’était un plaisir de travailler avec lui.

 

Côté solo, qu’as-tu fait?

Je n’ai jamais lancé de disque, mais j’ai plusieurs enregistrements de chansons originales. J’ai tourné un peu comme artiste solo. J’ai un duo jazz, un duo de chanson française (avec un accordéoniste), je débute un groupe de musique country francophone. J’aime plutôt faire partie d’une famille musicale que d’être seule.

 

Michelle Campagne

 

Le 8 mars, la Journée internationale des femmes se tient cette année avec le thème de l’égalité. Comment est cette égalité des femmes et des hommes en 2020?

Le monde patriarcal existe depuis des millénaires. Je crois fermement et peut-être idéalement que le plus on avance, le plus on s’approche à l’égalité. Je ne suis pas certaine qu’on y arrivera dans ma vie mais le fait d’en parler, et surtout de croire qu’on est égal, fera en sorte que les générations subséquentes y arriveront.

 

Et dans l’industrie musicale, où en est l’égalité?

Les femmes prennent de plus en plus de place dans l’industrie comme artistes. Il y a encore beaucoup de chemin à faire. Le boy’s club est bien ancré! Je crois que quand il y aura autant de femmes sonorisateurs, réalisateurs et productrices que d’hommes (et il y en a peu), nous serons plus sur un pied d’égalité.

 

 

Quelles sont les femmes que tu admires, des gens qui t’ont influencé (dans tous les domaines)?

Il y en a tant! Musicalement Joni Mitchell, Ricki Lee Jones, Dolly Parton, Shawn Colvin, Lera Lynn, Connie Kaldor. Me faudrait du temps pour faire la grande liste.

 

Quel est l’événement qui t’as le plus marqué dans ta vie, tellement que ceci a influencé une chanson ou un tournant dans ta carrière?

On dirait que les départs, les crises, les gros changements personnels influencent mon écriture. Mieux sortir le mal en chanson que de l’enfouir en dedans…

 

Que représente pour toi la langue française?

Il y a une beauté, une poésie à la langue.

 

Que te souviens-tu le plus de Carmen Campagne?

Sa grâce, son sens d’humour.

 

Est-ce que Hart Rouge fait encore des spectacles?

Oui, de plus en plus. On organise un festival sur notre ferme depuis 14 ans et on fait des représentations en lien au festival. On a de plus en plus de demande ailleurs. La pause est terminée.

 

Qu’est-ce que tu es la plus fière dans ta vie?

Hmm. Bonne question. Je suis fière de ma famille – toute ma famille – comment on s’épaule dans la vie, comment on s’aime, comment on continue à travailler ensemble, que ce soit en musique ou en agriculture (nous sommes partenaires dans notre ferme biologique). Nos enfants sont fabuleux et forts – nos miroirs. Il n’y a rien de plus important que la famille.

 

7 réflexions sur “8 femmes pour le 8 mars : Michelle Campagne

  1. Pingback: 8 femmes pour le 8 mars : Céleste Lévis – FrancoMusique

  2. Pingback: 8 femmes pour le 8 mars – FrancoMusique

  3. Pingback: 8 femmes pour le 8 mars : Sophie Pelletier – FrancoMusique

  4. Pingback: 8 femmes pour le 8 mars : Rayannah – FrancoMusique

  5. Pingback: 8 femmes pour le 8 mars : Emma Beko – FrancoMusique

  6. Pingback: 8 femmes pour le 8 mars : Caroline Savoie – FrancoMusique

  7. Pingback: 8 femmes pour le 8 mars : Maryze | FrancoMusique

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s